[Critique Littéraire] Les Valises, Sève Laurent-Fajal

Je vous présente le roman Les Valises de Sève Laurent-Fajal, publié chez Gallimard jeunesse dans la collection Scripto (15 septembre 2016). Le livre fait 320 pages.

Voici ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

Ce dimanche de 1982 dans le car qui emmène sa classe, Sarah n’est pas de bonne humeur. Sa meilleure amie, Josy, ne lui parle plus. Ce frimeur de Jérôme avec sa cour l’exaspère. Et ce voyage scolaire pour aller voir les barbelés d’Auschwitz est interminable. Mais sur place, devant un amoncellement de valises exposées dans une vitrine, elle est bouleversée. Un nom écrit à la craie sur l’une d’elles la saisit jusqu’au malaise : Levin. De retour chez elle, Sarah est déterminée à obtenir les réponses aux questions qu’elle se pose depuis toujours : qui est son père ? Pourquoi ne l’a-t-elle jamais vu ? Pourquoi sa mère est-elle incapable d’en parler.

41ezc1utcol-_sx323_bo1204203200_

Ce roman aborde plusieurs thématiques qui vont de la joie au drame. On a le premier amour, l’amitié, la famille, la vie scolaire. Pour les thèmes plus dramatiques nous trouvons l’accident de la mère, la famille adoptive, la quête filiale, le manque du père, l’histoire juive pendant la seconde guerre mondiale.

Je suis assez mitigée sur ce roman, en effet, on trouve des passages qui trainent en longueur puis d’autres passages avec beaucoup de suspense, mais très rocambolesques.

Il arrive beaucoup (trop ?) de choses à la pauvre Sarah en si peu de temps : découverte de son passé difficile, mère dans le coma, famille d’accueil, nouvel amour, découverte d’une branche de sa famille et amies à gérer.

On trouve des personnages récurrents, Sarah, l’héroïne, sa mère, Josy, Camille, son petit ami, ses professeurs, sa famille adoptive, sa famille qu’elle découvre. Je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, il y a trop de clichés et je n’apprécie pas quand je peux deviner la suite d’un livre. On ne trouve pas de surprise narrative.

En effet, certains clichés de l’adolescence et de l’amour entre les deux personnages sont désagréables pour le lecteur et donc ennuyeux.

L’écriture est agréable et malgré l’adresse à un public adolescent, l’auteur ne tombe pas dans les travers d’une écriture familière.

Ce livre conviendra à des adolescents qui trouveront des thèmes qui peuvent leur parler et des thématiques plus particulières comme l’hospitalisation d’un parent, la recherche de sa famille sur un fond historique. 

 

13


Et vous ?

L’avez-vous lu ? Avez-vous envie de le lire ? Que lisez-vous ?

bas-de-page

Review [Critique Littéraire] Les Valises, Sève Laurent-Fajal

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.