[Critique Littéraire] 95 poems, E.E. Cummings

Une envie de vous mettre ou de vous remettre à lire de la poésie ? Je vous propose un recueil qui va vous changer d’un style classique par sa construction et son écriture. Il s’agit de 95 poems de E.E. Cummings, publié par Liverlight le 18 septembre 2002, il fait 112 pages. Vous pouvez le trouver en traduction française chez Points.


Voici ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture de « 95 poems » :

Published in 1958, 95 Poems is the last book of new poems published in Cummings’s lifetime. Remarkable for its vigor, freshness, interest in ordinary individuals, and awareness of the human life cycle, the book reflects Cummings’s observations on nature and his prevailing gratitude for whatever life offers: « Time’s a strange fellow: more he gives than takes. » This new edition joins other individual uniform Liveright paperback


41xYn94A30L._SX331_BO1,204,203,200_Un recueil original !

.

Il s’agit du dernier recueil rassemblé par Cummings lui-même en 1958. Ce recueil est l’aboutissement du travail de ce poète qui a écrit autour de trois mille poèmes dans sa vie.

J’apprécie l’originalité de chaque poème pour différentes raisons.


Tout d’abord, les thématiques abordées : entre la nature, l’amour, l’homme face au monde, et l’utilisation de la première personne du singulier, on retrouve le lyrisme, mais pas au sens classique, un lyrisme modernisé qui s’inscrit dans notre époque.

Ensuite, la modernité et l’originalité se trouvent au niveau de la syntaxe et de la ponctuation. En effet, les phrases sont destructurées, cela permet de faire apparaître un autre sens, une autre connotation, une autre lecture.

Puis, la typographie permet un jeu sur les mots et sur le texte.

Si vous souhaitez lire de la poésie modernisée, n’hésitez-pas à lire ces poèmes où la poésie devient jeu, où les thèmes vous parleront par le style et la beauté de l’écriture.

.

Pour vous convaincre, une petite mise en bouche avec le poème « 92 »

.


i carry your heart with me(i carry it in

my heart)i am never without it(anywhere

i go you go,my dear;and whatever is done

by only me is your doing,my darling)

     i fear

no fate(for you are my fate,my sweet)i want

no world(for beautiful you are my world,my true)

and it’s you are whatever a moon has always meant

and whatever a sun will always sing is you

here is the deepest secret nobody knows

(here is the root of the root and the bud of the bud

and the sky of the sky of a tree called life;which grows

higher than soul can hope or mind can hide)

and this is the wonder that’s keeping the stars apart

i carry your heart(i carry it in my heart)

18


Et vous ?

Que lisez-vous ? Est-ce que la poésie est un genre qui vous tente ? 

15821011_10206554856665211_1041285050_o

Review [Critique Littéraire] 95 poems, E.E. Cummings

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.