[Critique Littéraire] Adoration de Jimmy LEVY

Je vous présente un roman de la rentrée littéraire du Cherche Midi, il s’agit du deuxième roman de Jimmy LEVY : Adoration, publié le 23 août.

Voici la quatrième de couverture :

Comment naissent les passions ?  Toujours, on ne l’apprend que trop tard. On cherche à savoir par quoi ça commence. D’où c’est parti. Comment la vie se transforme en enfer. Un enfer d’amour. Une adoration.
Je ne sais pas situer un début. L’instant invisible où ça se noue. Où ça s’empare de toi. La flèche que décoche le Cupidon de service, le préposé à l’addiction, le sniper ailé. Curieuse, quand même, cette idée de flèche. Déjà un perce-cœur, une hémorragie. Déjà un goût de meurtre. Je ne sais pas si tout se joue là, en une poignée de secondes. Je ne sais rien de L. C’est la condition du désastre.
L souffre d’une perversion incurable, toxique, insoupçonnable au premier abord. Une pathologie sans nom qui ravage et dévore tout ce qui l’entoure autant qu’elle-même. Le narrateur, tombé fou amoureux de L, ne voit rien venir de la dévastation en marche. Il va jouer sa peau pour tenter de sauver l’insauvable, devenant à son corps défendant le complice, le mobile et la victime de la perdition de L.
De son récit fragmentaire, chaotique, surgit le tableau d’un naufrage, un autoportrait en ruines.
Par son écriture acérée, Jimmy Lévy nous plonge dans le terrorisme de l’emprise. Un roman dont on ne sort pas plus indemne que d’une adoration.

9782749158969ORICe roman ne laisse pas de marbre le lecteur ! J’ai été surprise et assez déstabilisée par l’écriture et le style du premier chapitre, mais le charme a opéré par la suite.

Nous suivons le narrateur qui raconte son aventure destructrice avec L. Après une rencontre idyllique avec cette jeune femme, s’ensuit pour notre protagoniste une descente aux Enfers. On découvre une Furie qui est invivable et une manipulatrice hors-pair. Entre troubles psychiatriques (bipolarité, anorexie, chantage au suicide et drogues), achats compulsifs ou « boulimie acheteuse », violence envers son conjoint et abandon affectif de son fils, cette femme est une bombe à retardement. Mais son conjoint est en « adoration » devant cette femme, il n’arrive pas à s’en détacher.

Ce livre présente des thèmes peu abordés qui sont la violence faite aux hommes mais aussi la difficulté de se détacher d’une personne toxique qui ne souhaite que vous détruire.

J’ai trouvé le portrait de L. extrêmement bien construit d’un point de vue psychologique. Le lecteur ne peut qu’être écoeuré au sens premier du terme, on ressent une vraie répulsion envers cet être, qui malgré sa maladie reste une actrice qui manipule les gens autour d’elle (conjoint, policiers, médecins). Quand au narrateur, nous sommes partagé entre de la pitié et l’envie de le secouer !

J’ai apprécié les scènes absurdes dans ce texte : entre les conversations du couple ou la scène dans le cabinet médical qui mettent en avant la communication impossible et l’absence d’écoute de certains personnages.

La prise de conscience est un moment majeur du livre mais est-il si facile de se libérer de l’adoration ?

Un roman dérangeant avec une thématique difficile mais qui ne peut pas laisser le lecteur indifférent.

18


15821011_10206554856665211_1041285050_o

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :