[Critique Littéraire] Au-delà de la vie, Alain Fortunat

Je vous présente le roman Au-delà de la vie, Alain Fortunat publié chez le Panthéon (30 septembre 2016), il fait 80 pages.

Voici ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

Jeune divorcé, Théo Tournille est toujours fou amoureux de son ex-femme qu’il a perdue après une erreur de jeunesse. Par une froide nuit de décembre et alors qu’il conduit trop vite, sa voiture percute un arbre de plein fouet. Alors que son corps est encastré dans le véhicule endommagé, il se sent quitter son enveloppe charnelle puis contemple la scène de haut, avant d’avoir plusieurs hallucinations aussi inouïes que bouleversantes sur son couple. Revenu d’entre les morts, il se fixe deux objectifs : reconquérir Isabelle et comprendre ce qu’il a vécu. Y parviendra-t-il sans danger ? Passionné de littérature, Alain Fortunat s’intéresse particulièrement aux N.D.E, les expériences de mort imminente, et à leurs visions consécutives. Avec ce roman à la fois psychologique et sentimental, il nous propose une initiation à ce phénomène paranormal.

51i3jhqi-yl

Un texte qui m’a laissée perplexe. En effet, on oscille entre roman et traité sur la mort éminente : near-death experience.

Je n’ai pas été emballée par cet ouvrage du point de vue littéraire et stylistique mais aussi sur le pseudo côté scientifique du livre.

Le livre est catégorisé roman par l’éditeur mais plusieurs problèmes se posent. Tout d’abord le livre fait 80 pages, pour un roman c’est assez peu. De plus, la narration est très limitée, on ne sait pas grand chose des personnages auxquels on ne s’attache pas, le style n’est pas très recherché. Et enfin, on sent une trop grande part personnelle et notamment le point de vue sur la NDE qui n’est pas prouvée scientifiquement et qui est donc seulement une croyance personnelle. Le roman devient donc un texte dans lequel l’auteur donne son point de vue et explique ce qu’est la NDE. Je n’apprécie pas l’utilisation de la fiction pour finalement parler d’un sujet qui reste une croyance.

L’auteur aurait dû faire un livre théorique et non partir sur de la fiction, qui reste trop ambiguë à mon goût. Le côté spirituel du livre est dérangeant et ne s’appuie pas assez sur des concepts plus scientifiques et physiologiques de ces phénomènes voire psychologiques. La dématérialisation du personnage après son accident qui est capable d’aller voir son ex-femme et de voyager comme bon lui semble est dérangeant car il perd toute crédibilité scientifique car il rapproche son point de vue du paranormal qui est un phénomène tout à fait discutable.

De plus son roman n’est pas construit de manière assez détaillée. Je ne parle même pas de la fin décevante qui tombe dans le cliché et que n’importe quel lecteur pouvait deviner.

8


Et vous ?

L’avez-vous lu ? Que lisez-vous ?

bas-de-page

Review [Critique Littéraire] Au-delà de la vie, Alain Fortunat

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.