[Critique Littéraire] Aussi Libres qu’un rêve de Manon Fargetton – L’histoire dystopique

Envie d’une dystopie jeunesse ? D’un univers réglé au minimètre près par des lois aussi sordides qu’injustes ? Aujourd’hui nous nous retrouvons pour parler d’un livre qui vient tout juste d’être réédité en poche, il s’agit du tout premier roman de l’auteur « Manon Fargetton » que vous connaissez peut-être, il s’agit de « Aussi libre qu’un rêve » !

Aussi libre qu’un rêve est un roman de science-fiction jeunesse qui aborde comme beaucoup d’autres romans du genre l’aventure d’un personnage dans un monde triste. Il a été publié le 19 Avril 2017 chez la maison d’édition « Bragelonne». Composé de 253 pages, il vous est possible de l’acquérir au prix de 5.90€ en version poche.

Voici le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Aussi Libres qu’un rêve  »:

En cette fin du XXIe siècle, l’accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance. Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés ; par contre, si vous êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n’aura voulu.
Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, mais l’une est née le 31 décembre à 23h58, et l’autre dans les premières minutes de janvier ! Cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre la tyrannie des Dates de naissance, en compagnie de Kléano, jeune chanteur d’un groupe de rock rebelle.

.

couv5920076

Une histoire derrière le livre

.

Avant de parler du fond, parlons premièrement de l’histoire, non pas du livre, mais de l »écriture de ce livre. Il s’agit ici du roman qui a fait émerger Manon Fargetton, tout simplement car c’est son tout premier. On sent d’ailleurs une vraie touche un peu naïve et pleine de fougue qui voulait à tout prix dénoncer dans son livre un manque de liberté dans une société régie par des lois et où le destin n’a pas sa place.

Plongeons-nous donc dans l’univers, celui où Linoa et Silnei vivent depuis leur naissance. Ici, rien n’est laissé au hasard car leurs date de naissance décideront pour elles de leur avenir, de leur métier et surtout de leur place dans la société. Etant nées à quelques minutes d’intervalle entre le 31 décembre et le 1er janvier, les deux jumelles vont avoir une vie bien différente. Minöa est né la première, le 31 décembre à 23h58 précisément, elle a donc hérité du pire métier, celui que personne ne veut. Silnëi quant à elle se retrouve avec un métier de rêve, celui d’être actrice. Mais ensemble, malgré leur vie radicalement opposée, elles vont s’unir et décider de se battre pour la liberté.

Un roman finalement axée vers un engagement personnel de l’auteur. Il faut savoir que Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, entre la musique et les mots. Elle vit aujourd’hui à Paris et exerce le métier de régisseur lumière. Elle est également musicienne et écrivain, aussi à l’aise en Fantasy qu’en thriller ou en littérature jeunesse. Manon est donc une auteure aux multiples talents, bien décidée à poursuivre son chemin d’encre à travers les genres avec la finesse et l’imagination qui caractérisent sa plume.

.

Des personnages et une intrigue sympathiques

.

Avec ce roman, vous allez voyager. Il est ici question d’une véritable aventure parmi la société dystopique et sombre que nous dépeignent Minoa et Silneï. Entre rêve et désillusion, vous découvrirez des personnages un peu naïfs parfois, agaçant à d’autres moments, mais surtout entier et naturel. J’ai adoré voir leur évolution et leur rage face à ce monde qu’elles regardent avec leurs jeunes yeux. Il faut savoir qu’ici, la compati est de mise car les deux jumelles vont être confrontées à des choix cornéliens, autant sur le plan physique que moral. Quand l’ambition est restreinte, avons-nous le droit de rêver ? 

Bien que le début soit un peu long au démarrage et légèrement maladroit, j’ai trouvé que la longueur du livre était parfaite ! Une bonne intrigue, tiré sur plus de 250 pages, avec un fil rouge qu’est la liberté. Je trouve que ce genre de roman rempli d’espoir donne vraiment envie de découvrir encore plus en profondeur l’univers des deux jumelles.

Une lecture finalement très agréable et sympathique que je vous recommande si vous aimez la dystopie et que vous avez envie de découvrir la toute première oeuvre de Manon Fargetton.

18


signature steven

Review [Critique Littéraire] Aussi Libres qu’un rêve de Manon Fargetton – L’histoire dystopique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.