[Critique Littéraire] Magic Time – Doug Marlette

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour une toute nouvelle chronique qui portera sur le roman de Doug Marlette, « Magic time ».

Le roman «Magic time »  est un roman issu de la littérature étrange qui se déroule dans les années soixante à Troy. Ce livre aborde de nombreux thèmes tels que le racisme, l’enquête, la vérité, la mort, , l’espoir, la mort, la douleur, la manipulation et le pouvoir. Il a été publié le  07 Janvier 2016 chez la maison d’édition « Le Cherche Midi».

Composé de 592 pages dans le format proposé chez Le cherche midi, il vous est possible de l’acquérir au prix de 22 € en version « Broché » et 0 € en version kindle sur Amazon.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Magic time »:

1965.Alors que le mouvement des droits civiques porté par Martin Luther King s’étend dans tous les États-Unis, le pays a les yeux fixés sur Troy, une petite localité du Mississippi. Quatre jeunes activistes y ont péri dans l’incendie d’une église. Deux membres du Ku Klux Klan sont arrêtés et condamnés à perpétuité. 1990.L’un des condamnés libère sa conscience en désignant le vrai responsable du crime. Un nouveau procès se prépare donc à Troy. De retour dans sa ville natale, Carter Ransom, ancien sympathisant dans la lutte pour les droits civiques et journaliste au New York Examiner, est aux avant-postes. Son premier amour, Sarah Solomon, faisait partie des victimes et son père, le tout-puissant juge Mitchell Ransom, avait conduit le premier procès. Carter veut faire toute la lumière sur cette période qui l’a marqué à jamais. Et c’est dans le passé qu’il va devoir fouiller pour mettre au jour une vérité aussi terrible qu’inattendue. Doug Marlette retrace ici toute une époque, trouble, pleine de non-dits, de soupçons et de positions ambiguës, mais aussi de courage, de droiture et de passion. Celle de la lutte pour les droits civiques. Avec une intrigue haletante et des personnages d’une rare humanité, Doug Marlette signe un chef-d’œuvre, à classer entre les romans de John Grisham et de Tom Wolfe.

couv15092310

Ma chronique littéraire

Un roman qui vous plongera dans la peau d’un homme au cœur morcelé et dans un univers des plus tragiques !

Ce roman nous narre l’histoire d’un journaliste, profondément marqué par la perte de son amie en 1965, décédée dans un incendie. Pour cette action, deux membres du Ku Klux Klan vont être emprisonnés à perpétuité, mais quinze ans après, l’un d’eux va décider de révéler le nom des vrais coupables. Là va démarrer alors, un véritable chamboulement pour Carter qui, après cette annonce, est bien décidé à enquêter sur cette étrange tragédie… Une quête de la vérité mélangeant mensonges et haine, agrémenté d’un soupçon d’action !

Une histoire assez puissante, qui nous enferme dans un univers qui personnellement ne m’a pas forcément plu mais qui, très clairement, était très intéressant à parcourir. Malgré une sensation étrange qui nous met vite mal à l’aise, on retrouve beaucoup de messages importants dans ce roman. Très vite, on y découvre une opposition entre la haine et l’amour, une drôle de confrontation qui est passionnante à découvrir.

La narration de ce roman est parfaite, je ne peux lui enlever cela car très clairement, elle correspond totalement au sentiment que l’auteur veut ici nous faire partager. En découvrant la vie de ce journaliste, on balance dans une tragédie assez horrible, on n’a tout simplement pas envie d’y être confronté et pourtant, de quelque manière que ce soit, on y sera forcément confronté en lisant ce roman.

Le rythme du récit était assez régulier, malgré quelques longueurs, j’ai trouvé qu’il respectait parfaitement l’avancée de l’intrigue. Pour ce qui est de la vitesse de lecture, je dois dire que j’ai mis assez longtemps à le terminer car le texte et l’univers peuvent parfois paraître lourd.

Un univers  qui nous ramène dans les années 60 au Mississippi, une période sombre, rempli de malveillance et de sang, on y découvre des choses assez hallucinantes et bien que ce roman nous conte une période très intéressante qui est bien trop peu exploitée, je n’ai pas réussi clairement à me plonger dans ma lecture. Au départ, je me suis dit que c’était mon humeur, que ce n’était pas le bon moment pour le lire, mais malheureusement non, c’était le roman en lui même et son univers qui me mettait dans une situation qui m’a fortement déplu, sans doute dû au fait que je n’apprécie pas particulièrement cette facette plutôt historique  des romans.

Le style de Doug Marlette n’est pas mon favori mais je dois dire qu’il a, sans aucun doute, un type d’écriture bien à lui qui nous fait vivre chaque scène comme si c’était la dernière. Malgré ma réticence face à l’histoire, le style de cet auteur m’a fortement aidé à achever ma lecture !

Afficher l'image d'origine
Couverture originale

En ce qui concerne le personnage principal, Carter, un journaliste qui a perdu sa petite amie dans un incendie, je me suis laissé assez rapidement amadouer et le point de vue de ce roman m’a fait aimer littéralement ce protagoniste. Sans ce point de vue, je pense que le côté « brisé » serait beaucoup moins ressorti.

Les personnages secondaires sont ici richement développés, on se croirait véritablement face à des personnages issus de cette période de l’histoire et nous ressentons un certain sentiment partagé entre l’amour et la haine. Finalement, je suis resté bluffé par la noblesse du cœur des personnages secondaires malgré la forte présence du racisme.

L’Intrigue de ce roman se base essentiellement sur l’enquête du personnage principal, bien évidemment d’autres petits éléments vont surgir durant la durée du récit mais la réflexion personnelle à laquelle nous faisons face dans l’intrigue principale nous fait quelque peu oublier les éléments moins importants.

Une ambiance assez lourde qui traite un sujet qui n’est pas évident et que l’on ne retrouve finalement que très peu. On ressent, a travers ce roman, toute la souffrance, toute la haine dont les hommes sont capables, on ressent énormément de chose et cela nous plonge dans une bulle qui n’est pas prêt de vous faire oublier le mal qu’est le racisme.

Vous l’aurez surement compris,c’est un livre qui aborde un sujet très délicat qu’est le racisme, mentalité à laquelle je n’adhère absolument pas et je dois dire que bien malheureusement au fond de moi, je suis déçu de ne pas avoir accroché avec ce roman car le message qu’il fait passer est vraiment puissant… Mais comme on dit, on ne peut pas toujours aimer un livre ! 

En ce qui concerne le visuel du roman, je ne le trouve pas particulièrement « joli », le personnage de droite me laisse un sentiment étrange, je ne serai expliqué si c’est les couleurs ou bien la forme mais cela ne me plait pas. Pour le résumé je dois dire qu’il est beaucoup trop long à mon gout, mais là encore, je conçois que le sujet abordé mérite d’être éclairci au préalable !

Finalement, c’était une lecture assez mitigée, certes l’histoire qui nous fait réfléchir est un plus, cependant, je ne suis pas très attiré par ce genre de livre, je ne retrouve pas un côté « magique » que je recherche durant ma lecture et même si j’ai apprécié découvrir ce roman, ce n’était pas pour autant une lecture qui m’a passionné ! Je reste donc, pour ce roman, très perplexe, peut-être que ce dernier pourra vous intéresser si vous aimez ce genre de livre, tout dépend de vos envies ! 

Un roman qui pourrait vous intéresser si vous souhaitez en apprendre plus sur cette période historique !

s (5)


Et vous ?

Avez-vous envie de lire ce roman ? Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à parler de tout ça dans les commentaires !

Steven's Books

 

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

C’est dommage qu’il ne t’ai pas plu 🙁 Moi, il ne me tente pas du tout !

1 année ago

Oui 🙁

1 année ago

Review [Critique Littéraire] Magic Time – Doug Marlette

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.