[Critique Littéraire] Pour la peau de Emmanuelle Richard, l’anti-conte de fées

Vous en avez marre des contes de fées, des histoires d’amour qui finissent bien, ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ? Je vous propose le roman Pour la peau de Emmanuelle Richard publié par Points le 16 mars 2017, il fait 216 pages

Voici ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

C’était l’été 2013. Je venais de quitter C. Je voulais respirer des hommes nouveaux mais je ne voulais surtout pas d’amour. Je me suis inscrite sur des sites de rencontre. J’ai rencontré E. par un biais qui n’avait rien à voir. E. venait d’être quitté par une fille pour qui il était prêt à se couper le bras au couteau à pain. J’ai voulu être aimé par lui comme il l’aimait elle. Je me suis perdue.

41eeQHnQ-ZLJ’ai beaucoup apprécié ce livre qui revisite la relation amoureuse, qui est un sujet déjà beaucoup abordé.

Nous suivons Emma, vendeuse et écrivaine qui vient de se séparer ; elle cherche un nouveau logement pour une nouvelle vie. Elle s’inscrit sur un site de rencontres, elle ne croise que des hommes sans aspérité qui ne la séduisent pas, elle n’ira jamais très loin avec eux. Puis elle fait la rencontre de E. qui lui fait visiter l’appartement. Ici, pas de coup de foudre, une sorte de dégoût pour cet homme qui ne l’attire pas au premier regard. Puis des rencontres et des messages qui vont les faire se découvrir, une proximité va s’installer et enfin une évidence. Mais rien de facile dans cette relation, des différences, des difficultés de chacun, un passé plus ou moins facile à classer et deux vies qui se croisent et se recroisent.

E. a un passé difficile avec son ex qu’il n’a pas oubliée, et dont il est toujours amoureux. Emma va tout faire pour l’apprivoiser et le dompter mais est-ce que ce sera suffisant ? Après des mois de relation, Emma veut enfin plus avec E., elle pense qu’ils sont prêts, qu’ils sont posés, malgré les disputes et les frasques de E. (alcool, soirées), et là, la terrible annonce, celle qu’on pouvait imaginer, qui était sous-entendue depuis le début, mais que personne ne veut voir pour faire réussir l’histoire, E. aime toujours son ex et veut repartir avec elle, retenter l’aventure. Il s’ensuit des retrouvailles éphémères, des fausses promesses, un amour partagé entre deux femmes, car il ne peut pas choisir. Elle fait son choix, départ à Paris, E. qui n’a pas fait le bon choix, qui a vieilli, un trio où personne n’était heureux et tout le monde est déçu.

Ici pas de conte de fées, mais une histoire réaliste, qui ne finit pas bien, où les amoureux ne finissent pas ensemble. J’ai aimé le côté embrouillé parfois, qui traduit bien la complexité d’une relation dans laquelle deux personnes ne sont pas toujours en accord en même temps. Une relation qui aurait pu marcher, mais pas le bon créneau, pas le bon moment… On sent une histoire vécue, on ne peut pas dire jusqu’à quel niveau, autobiographie ou autofiction ?

Les personnages sont intrigants et le lecteur s’attache à l’héroïne qui sait qu’elle va faire le mauvais choix mais espère qu’elle ne souffrira pas dans cette relation sans issue.

Le style de l’écrivaine est concis, avec des phrases courtes, une sorte de syntaxe mentale qui essaie de résumer et de retracer l’histoire amoureuse avec des blancs, des incompréhensions, des réflexions. Le style peut-être cru mais reste doux, c’est assez antithétique, mais on ne peut se détacher de ces phrases.

Un très beau roman, qui retranscrit les émotions et les sentiments parfaitement , d’une écrivaine que je ne connaissais pas et qui mérite d’être lue.

19


15821011_10206554856665211_1041285050_o

Review [Critique Littéraire] Pour la peau de Emmanuelle Richard, l’anti-conte de fées

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.