[Critique littéraire] Samedi 14 novembre – Vincent Villeminot

Auteur : Vincent Villeminotcouv-samedi-14-novembre

Edition : Sarbacane

Collection : Exprim’

Genre : Drame Jeunesse

Pages : 208 pages

Prix : 15.50€

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur la quatrième de couverture :

Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d’un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort indemne.
Il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager.
Il reconnaît le visage de l’un des tueurs et décide de le suivre.

La semaine dernière, cela faisait exactement un an jour pour jour que des terroristes ont réalisé l’un des plus importants attentats terroristes en France. Pour se souvenir de ce tragique événement il est absolument nécessaire que la culture intervienne afin de sensibiliser les plus jeunes et les moins jeunes. L’éducation et la culture sont les bases de notre société, il est important de se le rappeler de temps en temps. Sans éducation ni culture le monde se transformerai certainement en un gigantesque chaos alors cultivons ce savoir au travers de la littérature.

A l’occasion de la commémoration de ces attentats, j’ai décidé de me replonger dans un certaine émotion : celle de la peur, de la stupéfaction et de l’étonnement. Pour cela j’ai choisi un roman tout récemment publié : il s’agit du nouveau roman de Vincent Villeminot sorti chez Sarbacane. C’est la première fois que je lis un roman de cet auteur et j’avoue être un peu surprise par son style, je vous en reparlerai tout à l’heure.

Pour l’heure parlons du plus important selon moi : le contenu de ce récit. C’est pour ça que je l’ai choisi lui plutôt qu’un autre. Ici, on suit B. le lendemain des attentats du 13 novembre 2015. Après avoir vécu de très très près les événements, B se retrouve dans le métro où il croise le regard de l’un des terroristes présent la veille. Il décide alors de le suivre.

Quand j’ai lu le résumé j’ai trouvé ça intéressant mais je me demandais vraiment si le thème allait être bien traité. Je peux maintenant dire que je n’ai pas particulièrement été déçue, mais je m’attendais à autre chose . Je m’attendais à quelque chose de plus tourné vers la tristesse et le recueillement alors qu’en réalité la rage et la colère l’emportent sur le reste.

Cependant cela n’empêche pas le lecteur de ressentir tout un tas d’émotions comme la colère, le dégoût, la peine, mais aussi de l’espoir et de la tendresse. Le roman se découpe selon moi, en deux parties : la première est axée sur le soir des attentats et la deuxième plus sombre, axée sur le lendemain. J’ai vraiment préféré la première partie à la deuxième mais il ne tient qu’à vous de vous faire votre propre opinion. Ce roman est également découpé en V actes à la manière d’une pièce de théâtre (cependant le rapport au théâtre s’arrête là). 

Le personnage de B., bien qu’attachant m’a plus que révulsé ! Mais n’était-ce pas là le but de l’auteur ?  Bien évidemment après coup, je comprends parfaitement ses actes, ses paroles, ses sentiments mais au moment de la lecture j’étais dérangée par ce personnage si différent de tout ce j’ai pu lire. Je pensais revivre plus longuement les attentats, or l’auteur nous fait vivre la journée qui suit. Durant cette lecture je me suis sentie particulièrement mal à l’aise mais je pense que c’était ce qui était recherché par Vincent Villeminot.

Le récit contient différentes parties (mis à part les actes), qui visent à donner le point de vue d’autres personnages tel que Pierre, le père de B. ou encore de total inconnus ayant vécu chacun à leur manière les attentats. Ces changements de points de vus étaient vraiment très bien écrit. J’ai beaucoup aimé ces passages là ! 

Revenons maintenant au style de l’auteur. Je vous disais tout à l’heure avoir été surprise par son style. En effet, j’ai trouvé l’écrit de cet auteur assez brusque, violente, percutante. Mais à chacune de ces réflexions je me dis aussi que c’était peut-être ce que l’auteur cherchait à transmettre. J’avoue que je suis un peu perdue face à ces sentiments contraires. De plus l’auteur pose énormément de questions aux personnages, à nous, aux terroristes,… J’ai premièrement trouvé cela étrange mais petit à petit on s’y fait. Je pense lire un autre roman de cet auteur afin de savoir si c’est son écriture qui est agressive ou si ce n’était que pour servir l’intérêt du récit. 

La fin de l’histoire vise à laisser passer un message d’espoir que j’ai trouvé beau. Après cette rage et cette colère, l’auteur tient quand même à nous garder intact et à donc opté pour le choix de la tendresse.

En bref, un roman percutant, qui vous fait ressentir énormément d’émotions. Un style qui m’a laissé pleine de questionnements et un beau message d’espoir pour terminer.

13823620_10205459551203259_1813628796_n

Et vous ? 

Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous aimé ce roman jeunesse sur les attentats ? Qu’avez-vous pensé du style de l’auteur ? Dites moi tout ça en commentaires ! 

13517984_10205271792829417_1172693243_o

Review [Critique littéraire] Samedi 14 novembre – Vincent Villeminot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.