[Critique littéraire] Trouble Vérité de E.Lockart – Un roman très particulier.

Aujourd’hui je reviens vers vous pour vous partager ma dernière lecture. C’est une lecture très perturbante que vous avez forcément vue passer sur les réseaux sociaux ces derniers mois. Il s’agit en effet du dernier roman de E. Lockhart : Trouble Vérité. C’est l’autrice du roman à succès Nous les menteurs que j’avais d’ailleurs bien apprécié (surtout pour son dénouement il faut bien se l’avouer). Ce roman est publié chez Gallimard. Il a été publié le 12 avril 2018, fait 350 pages environ et coûte 15.50€. Je suis restée assez perplexe concernant ce thriller, je vous laisse voir pourquoi.

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur la quatrième de couverture :

Deux héroïnes fascinantes et complexes.
Allez-vous les haïr? Ou les défendre?
Que fait Jule dans un hôtel de luxe au Mexique, avec une valise pleine de perruques, de maquillages et de déguisements? Et où a disparu la mystérieuse et charismatique Imogen à qui rien ni personne ne résiste?
Désir, jalousie, meurtre(s), romance et une amitié intense, de Las vegas à New York, en passant par Londres et San Francisco.

Je reste très partagée concernant ce que je pense de ce roman car le suspens et l’histoire m’ont plus mais le dénouement et même le mode d’écriture mon laissée un peu sur ma fin.

Une écriture très particulière

trouble véritéTout d’abord le style du livre est ce qui est le plus marquant ici. En effet l’auteur prend le parti de narrer l’histoire à l’envers, c’est-à-dire de la fin (presque) jusqu’à l’origine. En soi le système est plutôt original et on se dit que le suspens va être à son maximum et que l’on va découvrir de plus en plus de choses sur l’histoire. Alors oui, c’est la cas mais moins que ce à quoi je m’attendais. Le suspens était présent mais tout est resté assez confus dans ma tête. La chronologie inversée m’a beaucoup perturbée. Même les lieux des actions se mélangeaient dans ma tête et je ne savais pas vraiment réorganiser cela au cours de ma lecture. On assiste également à des révélations mais pas suffisamment à mon goût. J’ai été surprise par deux éléments dans l’histoire et c’est les seuls moments que j’ai vraiment apprécié. On ne découvre pas grand chose finalement mis à part ces deux éléments que j’ai trouvé particulièrement bienvenus.

Des héroïnes à part entière

Il n’y a pas que la manière d’écrire qui est particulière dans ce roman. Les héroïnes le sont tout autant. En effet elles sont toutes les deux assez torturées. Elles sont spéciales au niveau de leur caractère. On n’arrive pas très bien à les cerner, elles restent toutes deux très mystérieuses. On ne s’identifie pas du tout au personnage principal de Jule que l’on observe plus que tout. On tente de comprendre ses faits et gestes, on la scrute mais elle reste incompréhensible à mes yeux. Cet effet de voyeurisme ma mise assez mal à l’aise parfois, je ne comprenais ce que je venais faire là dedans. On sait d’ailleurs dès le départ qu’elle fuit mais on ne comprend jamais réellement pourquoi. Cela ne m’a pas dérangé sauf à la fin ou je me suis rendue compte que tout ce récit ne m’avait pas beaucoup avancé pour connaître les personnages. Je me suis retrouvée avec une fin de roman dans laquelle je ne connaissais toujours pas les personnages alors que j’aurais souhaité un dénouement époustouflant. Si je devais qualifier cette lecture je dirais que tout est resté assez flou, du début à la fin je n’ai pas forcément vu de progression dans les personnages et la chronologie n’a pas été favorable à mon expérience de lecture. C’est une expérience livresque particulière mais qui vaut la peine d’être vécue. 

14

Clémence (1)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :