[Culture] Un mariage à la romaine

Aujourd’hui était un grand jour pour Lavigna : Marcus, son ami et amant, l’a enfin demandé en mariage. Leurs familles n’attendaient que cela : en plus d’être tous deux jeunes, ils sont tous deux d’une famille noble et patricienne ; leur amour scellera à la fois l’union de leur coeur, mais aussi l’union des deux familles sur un point de vue politique.
Les deux amants sont sur un petit nuage, mais oui voilà, il y a un hic, comme il y en a toujours dans les histoires d’amour : comment se marie-t-on à Rome ? Bien que natifs et ayant déjà assistés à plusieurs mariages, cette institution leur est encore très obscure.

……..Alors que Marcus était en train de lire le dernier ouvrage d’Ovide, très en vogue bien qu’un brin provocateur, L’Art d’Aimer, Lavigna vint à sa rencontre, une idée brillante en tête : aller voir sa vieille grand-mère, Octavia, dont les ressources et les connaissances n’ont pas de limite. Rechignant à lâcher sa lecture — il était en plein passage croustillant —, il concéda à accompagner sa belle : il s’agit tout de même de son mariage !

……..La vieille dame les accueilla avec chaleur, et quand ils eurent le bonheur — ou bien le malheur, tout dépend du point de vue — de lui demander des renseignements sur le mariage, elle parti avec une fougue incroyable dans un monologue digne de Cicéron.

«  AAhhhh mes enfants, vous avez frappé à la bonne porte ! J’espère que vous avez vos tablettes de cire et votre stylet sur vous, parce qu’il va falloir prendre des notes ! »

….

I – Les mariages

….

220px-El-matrimonio-romano
Haut relief d’un mariage cum manu (probablement une cérémonie de coemptio)

……..Sachez tout d’abord que le système institutionnel des mariages dans notre cité fonctionne comme un arbre : un tronc, avec des branches et des ramifications.
……..Il y a deux types de mariages, qui peuvent être déclinés en trois types de cérémonies, et soyons au clair, les conséquences ne sont pas les même, surtout pour les mariées.

……..Dans un mariage cum manu, après ton mariage ma chère Lavigna, tu seras sous la tutelle du pater familias, ou de l’autorité masculine en vigueur si tu préfères, de ton mari. En plus de cela, tu n’auras pas le droit de divorcer, ou ne serait-ce que de demander le divorce. Et bien sûr, il est entendu que tu ne toucheras pas un sesterse de ta dote : c’est ton mari qui en aura la garde, même s’il n’aura pas le droit de la dilapider.

……..Dans un mariage sine manu, tu es moins prise pour un meuble : tu continueras à être sous l’autorité de ton propre pater familias, et s’il vient à mourir, même si tu es mariée, tu deviens indépendante et surtout, propriétaire de ta dote. Cette fois, c’est ton mari qui n’en voit pas un rond !

….

II – Les cérémonies

….

– Cher ancêtre, il est clair, pour moi en tout cas, qu’il s’agira d’un mariage sine manu. Je veux pas que Lavigna soit enfermée ou considérée comme un meuble comme vous l’avez dit. Mais qu’en est-il des cérémonies ?

– Change de tablette mon beau, c’est complexe là aussi.

….

A – Comfaeratio

….

– Oooh je sais celle là ! C’est la plus ancienne et la plus solennelle des cérémonies qui soit !

– C’est aussi la plus barbante ! C’est la seule est qui à caractère religieux, avec le prêtre, le sacrifice devant l’autel, et tout ce qui s’en suit ! Va nettoyer les libations de vin, une fois qu’elles sont sèches et qu’il faut que l’autel et son pourtour soient propres ! D’autant plus, c’est la cérémonie la plus sélective : seuls les prêtres et les riches familles patriciennes y ont accès. Mais clairement les jeunes, ne faites pas une cérémonie de vieux. Même moi qui ne suis plus toute jeune, je trouve ça barbant à mourir !

….

B – Coemptio

….

– Ma chérie, musèle ton côté féministe, il risque de partir en vrille. Durant la cérémonie — sur laquelle je m’attarderai plus tard —, à un moment donné, ton cher Marcus ici présent va donner quelques jolies pièces à ton père. Le but ? Un échange symbolique de bien ! Tu es la propriété de ton père, et ton mari te prend à lui : comme dédommagement, quelques pièces. Pas la peine de faire ses yeux de merlan frit ! Cette cérémonie est la seconde plus courante. Mais que veux-tu, elle colle à l’image de la femme de notre époque : un bien, un meuble que l’on peut acheter et échanger.

….

C – Per usum

…..

– Lui, c’est le plus simple : quand ça fait un moment que les deux amants sont ensembles, font vies communes, il arrive un moment où ils sont considérés comme étant mariés par usure ! 

….

D – Nuptiae

….

16754559_10206874528176799_155478652_n– Dernièrement, on a vu apparaître un nouveau genre de cérémonie, qui fait fureur : les nuptiae. Il repose sur le consentement mutuel des deux époux, comprenant une période de fiançailles, et ma petite Lavigna, si tu en as marre de ce beau Marcus, tu auras le droit de divorcer. Vos familles se réunissent, échangent des cadeaux, vous, les mariés, vous vous échangez des bagues… Ce que j’aurais aimé ce genre de mariage là, plutôt que le coemptio que j’ai fait !

……..Laissez moi vous parler un peu de comment va se dérouler la cérémonie mes petits choux : ce n’est pas la même chose, d’assister à un mariage que de le vivre de l’intérieur, en en étant un des protagonistes.

….

III – Préparation et déroulement

….


16754559_10206874528176799_155478652_n copie 5– Alors ! Changez de tablette, changez de tablette… Dans toutes cérémonies, il y a des rituels, et des choses à ne pas faire. 
Déjà, pour la date. Je ne vais pas vous le cacher, c’est un vrai merdier.
– Grand-mère !
– Oh ça va ! J’ai passé l’âge d’être polie ! Je disais donc…

……..Pour la date : toujours prendre un jour faste. Il faut que le jour avant le mariage et le jour J soient des jours fastes. Le mieux, c’est de le faire en juin : c’est le mois dédié à Junon, notre déesse des mariages (entre autre). Il faudra voir un oracle pour ça, et je vous conseille de prendre un rendez-vous dès maintenant, il y a toujours un minimum de 3 mois d’attentes c’est un véritable enfer !

…..

hercule……..La veille de ton mariage, ma Lavigna, tu devras faire quelque chose de dur : abandonner symboliquement tes jouets et tes vêtements de petite fille, pour pouvoir prendre les attributs de l’épouse.

…..
……..
Puis le jour J, on commencera dans ta maison, Lavigna, avec un sacrifice et une interrogation des auspices. Vos mains seront jointes, et après, on pourra grailler. Quand on aura terminé de s’en mettre plein la panse, on simulera un enlèvement où toi, Marcus, devra faire comme si tu enlevais Lavigna — en rapport à l’enlèvement des Sabines, tout ça tout ça… la tradition blablabla… —, avant de consommer votre mariage. Et oui, tout le monde le sait.

….

IV – Les divorces

…..

16754559_10206874528176799_155478652_n copie 2– Je ne peux pas vous parler de mariage sans parler de divorce, même si je sais qu’en tant que jeunes fiancés, vous ne voulez pas penser à ce genre de chose… Mais vous devez savoir comment cela fonctionne : ce n’est pas en ayant la tête dans le char que vous pourrez comprendre vraiment comment cela fonctionne.

……..C’est avant tout un outil politique : à mon époque, c’était bien plus difficile de divorcer. Sachez que l’adultère est toujours aussi misogyne : un homme adultère n’aura rien, quand une femme adultère peut être répudiée, voire même mise à mort, même si ce cas extrême reste rare. Il suffit de voir comment Auguste, notre empereur, a condamné sa fille adultère : l’exil.

— Bien mes chéris vous avez des questions ?

………Les deux jeunes remercièrent la vieille dame pour ses bons conseils, et décidèrent qu’ils en parleraient avec leurs familles respectives.

….

……..Quelques mois plus tard, en plein mois de Juin, Lavigna et Marcus s’unirent, dans un mariage sine manu, suivant le principe de la nuptiae. Jamais, ils ne divorcèrent.


15820869_10206554856745213_1933561947_o

Review [Culture] Un mariage à la romaine

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.