Dix classiques de la littérature anglaise à découvrir (avec une tasse de thé) !

Des classiques vous avez dit ? Non, classiques anglophones s’il vous plaît monsieur ! Eh oui, quoi de mieux que de se retourner vers nos plus grands chefs-d’œuvre, cela nous rappelle les racines de la littérature. Mais n’est-il pas encore plus amusant de partir à la découverte des classiques de nos voisins British, une bonne tasse de thé en main (Et n’oublions surtout pas le plaid !).

Si la littérature anglaise est inconnue au bataillon pour vous, cet article est la chose dont vous avez besoin actuellement, c’est vrai, voyons, c’est toujours bon de se pencher vers les classiques étrangers, on fait généralement de bonnes trouvailles.

 

Afficher l'image d'origine

.

1. Orgueil et préjugés – Jane Austen

.

Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits… 

 Les Hauts de Hurle-Vent par Brontë

.

2. Les Hauts de Hurle-Vent – Emily Brontë

.

Lorsque Mr Earnshaw ramène d’un voyage un enfant abandonné, Heathcliff, les réactions de ses enfants évoquent les orages qui s’abattent sur le domaine des Hauts du Hurlevent. Le fils Hindley n’accepte pas cet enfant sombre et lui fait vivre un enfer. La fille, Catherine, se lie très vite à lui, d’un amour insaisissable et fusionnel. Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu’opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes ayant empêché le déploiement de son amour: Hindley, le frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine. La destruction de ces deux familles et de leurs descendances constitue alors son seul objectif. Dans les paysages sauvages et immuables des landes du Yorkshire, les déchirements sont nombreux, et cohabitent dans une passion extrême et des tourments destructeurs…
 

Alice au pays des merveilles par Carroll

.

3. Alice au pays des merveilles – Lewis Carroll

.

Assise au bord de la rivière, Alice s’ennuyait un peu quand soudain, venu de nulle part, surgit un lapin blanc pressé de regagner son terrier. N’hésitant pas à le suivre, Alice pénètre dans un monde de prodiges et de menaces qui n’est autre que le royaume de l’enfance. Et voici le chat de Cheshire à l’étrange sourire, la terrible Reine de Coeur, le Chapelier fou et le Lièvre de Mars, la Fausse Tortue et le Valet-Poisson…
.

Oliver Twist par Dickens

.

4. Oliver Twist – Charles Dickens

.

Dans un orphelinat de l’Angleterre victorienne, Oliver Twist survit au milieu de ses compagnons d’infortune. Mal nourri, exploité, il est placé dans une entreprise de pompes funèbres où, là encore, il ne connaît que privations et mauvais traitements. Oliver endure tout, jusqu’au jour où une provocation de trop le pousse à s’enfuir vers Londres. Epuisé, affamé, il est recueilli par une bande de jeunes voleurs qui travaillent pour le vieux Fagin. Entre Dodger, Bill, Nancy et les autres, Oliver découvre un monde cruel où seules comptent la ruse et la force. Arrêté pour une tentative de vol qu’il n’a pas commis sur la personne de Mr. Brownlow, Oliver ne trahit pas sa bande et s’attire la bienveillance du brave homme. Mais Fagin et Bill ne tardent pas à remettre la main sur lui et l’obligent à participer au cambriolage de la demeure de son bienfaiteur…

.

 

Couverture Hamlet

.

5. Hamlet – Shakespeare

Pour mener à bien sa vengeance sans éveiller les soupçons, Hamlet feint la folie. Lorsque le fantôme de son père lui révèle que Claudius, souverain actuel et frère du défunt roi, est le meurtrier de celui-ci, on s’attend à une stratégie ingénieuse, d’autant que le prince semble plein de courage, d’insolence et d’esprit. Or, durant quatre actes, il ne commet qu’un seul meurtre, conséquence d’une erreur de perception. À la fin de la pièce, il venge son père, mais in extremis. Hamlet est une tragédie intérieure, presque intime, dont le rythme est motivé par les hésitations du héros qui donnent lieu à des scènes superbes de grandeur pathétique, car elles disent l’aspiration de l’homme à la liberté et au repos, malgré l’enfermement obsessionnel auquel l’existence le condamne. Tragédie du doute, voyage dans un esprit qui ne rêve que d’immatérialité mais ne parvient pas à prendre son envol, Hamlet, pièce mélancolique, nous invite à un saut existentiel. –Sana Tang-Léopold Wauters
.

Couverture Macbeth

.

6. Macbeth – Shakespeare

.

Le général écossais Macbeth revient du combat où il a vaillamment défendu son seigneur Duncan quand, en pleine lande, trois sorcières apparaissent et lui annoncent qu’il deviendra roi. Lorsque Duncan lui rend visite pour le récompenser de sa bravoure, Macbeth, hanté par la prédiction des sorcières et poussé par sa femme, tue son hôte et s’empare du pouvoir. En proie au remords, le couple sombre peu à peu dans la folie…

.

 Couverture Les Voyages de Gulliver

.

7. Voyages de Gulliver – Swift

.

Au cours d’un premier voyage, Gulliver échoue sur l’île de Lilliput, un monde de nains qui ne mesurent pas plus de six pouces de haut et passent leur temps à faire la guerre. Grâce à sa courtoisie, Gulliver parvient à gagner leur confiance. Au cours de son deuxième voyage, il se retrouve, cette fois, chez les Brobdingnag, un peuple de géants où lui-même n’est qu’un nain. Et là encore, son intelligence ne sera pas de trop pour lui laissera vie sauve…

.

 Afficher l'image d'origine

.

8. La maison d’Âpre-Vent, tome 1 : La mystérieuse Lady Dedlock – Charles Dickens

.

Esther Summerson, modeste orpheline, a d’abord été recueillie par sa tante, puis par le notable John Jarndyce, propriétaire de Bleak House, qu’elle croit être son père. En réalité, elle est la fille d’un certain Nemo, ancien officier, et de Lady Dedlock, qui, croyant sa fille morte, est partie finir ses jours à l’abri des regards…L’excellent Jarndyce, père de Richard et Ada, s’est occupé d’Esther comme de sa propre fille, après avoir songé à l’épouser… Mais qu’adviendra-t-il de son héritage ? Tous les protagonistes du roman seront, l’un après l’autre, impliqués dans cette sombre question, ressort principal de l’intrigue, et passeront des années dans les tribunaux à régler leurs litiges.Neuvième roman de Dickens, Bleak House parut en feuilleton de mars 1852 à septembre 1853. S’appuyant sur son expérience de clerc, Dickens y dépeint l’état déplorable du système judiciaire anglais, qui sera d’ailleurs réformé en 1870. Son sens du suspense a inspiré La Pierre de Lune de Wilkie Collins.

.

Couverture 1984

.

9. 1984 – George Orwell

.

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en a un sur le mur d’en face. Big brother vous regarde. Souriez, vous êtes filmés… Londres, 1984. Voici Winston Smith, employé au Ministère de la Vérité, chargé de réécrire l’histoire afin qu’elle s’accorde avec la version officielle. Voici les télécrans qui diffusent en permanence les messages de propagande et espionnent sans relâche chaque individu. Voici Julia, rencontrée lors des Deux Minutes de la Haine quotidiennes et obligatoires où l’on conspue le Traître Emmanuel Goldstein, qui aura maille à partir, comme Winston, avec la Police de la Pensée. Voici la novlangue qui dépouille le langage de ses inflexions subversives, qui le réduit à un rôle informatif. Et surtout, voici Big Brother, aujourd’hui passé au stade de figure mythique, symbole de la surveillance et de l’oppression totalitaire. 1984, une machine monstrueuse si habilement huilée, qui broie l’homme et les pensées, et que plus rien ne semble pouvoir enrayer. 

.

 
 Couverture Nord et Sud

.

10. Nord et Sud – Elizabeth Gaskell

.

C’est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l’héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l’Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l’Eglise et déracine sa famille pour s’installer dans une ville du Nord. Margaret va devoir s’adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s’éveille à travers les liens qu’elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports difficiles qui l’opposent à leur patron, John Thornton. En même temps qu’un étonnant portrait de femme dans l’Angleterre du milieu du XIXe siècle, Elizabeth Gaskell brosse ici une de ces larges fresques dont les romanciers victoriens ont le secret.

.


La liste pourrait être encore beaucoup plus longue, bien évidémment vous y trouverez de nombreux livres de Jane Austen, de Shakespeare, de George Orwell et d’autres écrivains tout aussi talentueux. Je vous conseil notamment le premier livre « Orgueil et préjugés », ainsi que « Les Hauts de Hurle-vent », deux bons romans que vous pouvez tenter de lire si vous êtes amateurs de classiques anglophones ! 

 

signature-steven 
 
 
 

Review Dix classiques de la littérature anglaise à découvrir (avec une tasse de thé) !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.