[Série] Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire – Une série pas comme les autres…

Vendredi dernier (le 13 janvier), Netflix a (enfin) lancé sa série adaptée de la saga littéraire “Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire” de Lemony Snicket. Retour sur cette première saison…

 

Cette série je l’ai découverte en me baladant sur Facebook il y a quelques mois… Nous n’avions même pas encore de bande-annonce à proprement parler. Juste une annonce faite par Lemony Snicket (ou du moins l’acteur l’incarnant à l’écran) se promenant dans les décors, et l’annonce de l’acteur qui incarnerait le Comte Olaf (Neil Patrick Harris dont je suis absolument fan)… Vous pouvez voir la vidéo ici.

Ce que j’aime beaucoup avec Netflix, c’est que lorsqu’ils sortent une série, ils dévoilent toute la saison concernée d’un coup. Ce qui est un véritable plus pour l’impatiente que je suis. J’ai donc dévoré, en moins de 24 heures, ces 8 premiers épisodes qui m’ont faite retomber en enfance.

 orphelins baudelaire7

.

Mais au fait, « Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire » ça parle de quoi ?

 

Eh bien, c’est l’histoire de trois enfants, (Violette, Klaus et Prunille) qui, du jour au lendemain (bon en fait en quelques heures) perdent leurs parents dans un incendie. Ils seront donc confiés au Comte Olaf, affreux personnage qui n’en a qu’après leur fortune… S’en suivra de nombreuses mésaventures… On nous aura prévenu… Rien de joyeux dans cette histoire… Ou alors très peu…

 

Le Comte Olaf et ses complices

.

Des personnages charismatiques

 

Ici, Netflix nous propose de passer un moment en compagnie de protagonistes plus surprenants les uns que les autres. Chacun est très fidèle à ceux dont on avait fait la connaissance dans les romans de Lemony Snicket. Le Comte Olaf, grand méchant de l’histoire, est détestable à souhait. Neil Patrick Harris (« How I met your mother ») est incroyable dans son rôle de vilain prêt à tout pour arriver à ses fins. Il ne manquera pas d’ingéniosité pour tenter de mettre la main sur la fortune des trois orphelins.

Quant aux enfants, les trois acteurs sont très bien choisis. Violette et Klaus sont tous deux bluffants. Jamais dans l’exagération. Deux enfants intelligents plongés dans des aventures malencontreuses. Pour ce qui est de Prunille, la petite sœur aux dents d’acier, elle est tellement attachante… Et ses interventions sont adorables et souvent très drôles. Ses babillements sont d’ailleurs sous-titrés et je peux vous dire qu’elle a une sacrée répartie.

Le Comte Olaf est aussi entouré d’une bande de complices abracadabrants. Tous sont très proches de ce qu’on avait pu imaginer en lisant les romans. Ils sont certes caricaturaux mais très aboutis. Les jumelles sont dérangeantes mais parfaites, l’armoire à glace dotée de crochets à la place des mains n’est pas très futé mais tout de même redoutable …

Et il y a Poe, le banquier chargé du « bien-être » des enfants… Probablement celui qui m’agace le plus. Pour le coup c’est une sacrée tête à claque… Bien trop crédule et n’écoutant jamais les trois orphelins… Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il m’insupporte mais c’est celui avec lequel j’ai le moins d’affinités.

Nos trois héros vont passer de tuteurs en tuteurs. Chacun d’entre eux est unique en son genre… Pour l’instant ma préférence va tout de même à Montgomery “Monty” Montgomery. Attachant, lumineux, passionné,… 

Et enfin, Lemony Snicket (auteur de la saga)… L’acteur qui l’interprète est extraordinaire. Très charismatique, il nous contera la malheureuse histoire des orphelins Baudelaire du début à la fin. Présent à chaque début d’épisode pour nous (re)mettre dans le bain, il fait de petites interventions tout au long des épisodes afin de nous donner quelques détails qui nous auraient échappés ou des informations cruciales. 

 

orphelins baudelaire4

.

Une esthétique et une atmosphère particulières

 

Le réalisateur a misé sur une atmosphère assez étrange. Très contrastée. A la fois très colorée par moments et très sombre à d’autres. Le mix des deux est aussi de mise lorsque les enfants sont impliqués dans l’histoire. Comme cette scène sur la plage au début du premier épisode, où ils sont la seule touche colorée et lumineuse du paysage. Cela fait ressortir leur caractère. Ils sont d’une bonté sans égale. Tout est soit très coloré, soit “morne”… Il n’y a pas de demie mesure. Les décors sont incroyables, particulièrement la maison perchée au dessus du Lac Lachrymal (épisodes 5 et 6). J’ai eu comme une impression d’être dans un univers à la Tim Burton. Je pense notamment à son fameux “Edward aux mains d’argent” et à son quartier coloré et aseptisé contrastant avec la demeure d’Edward. (Et venant de moi, une comparaison à Tim Burton est un énorme compliment).

Son atmosphère étrange est donc, à mon avis, la seule raison capable d’en rebuter certains.

  

orphelins baudelaire6.

Un rythme soutenu


La première saison se compose de 8 épisodes. Deux épisodes représentent un tome. Cette saison réunit donc les 4 premiers livres de la saga. À raison de 40 minutes par épisode cela fait 1h40 consacrée à chaque tome, ce qui, de mon point de vue, est tout à fait raisonnable. Je trouve ce format intelligent et on ne voit pas les épisodes passer car l’intrigue ne s’éparpille pas et l’on reste concentré sur l’action. Ils ont donc gardé le meilleur de chaque roman pour en faire une série réussie. Certes, quelques petits changements ont été apportés à l’histoire mais rien d’inhabituel concernant une adaptation à l’écran, que ce soit télévisée ou cinématographique. Cependant, le ton employé est parfait et le rythme suit celui des livres… à la perfection.  

La saga étant composée de 13 tomes, cela va sans dire qu’une seconde saison nous attend et sûrement une troisième également… 

En bref, une série que je recommanderais à ceux qui ont aimé les romans mais aussi à ceux qui n’ont pas peur d’une série dont l’atmosphère et les personnages sortent des sentiers battus. Elle est aussi accessible aux plus jeunes (je dirais à partir de 10 ans). Je dois avouer que, moi-même, j’ai trouvé l’ambiance assez spéciale. Soit on aime, soit on déteste. Me concernant j’ai adoré et j’attends la seconde saison avec impatience… Mais en attendant je vais très probablement me replonger dans les romans.

 

 Et je vous laisse avec la bande-annonce officielle :


Steven signature

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

[…] j’attendais “Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire” depuis plusieurs mois, “Frontier”, en revanche, je n’en avais pas du tout entendu parler. […]

6 mois ago

Review [Série] Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire – Une série pas comme les autres…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :