[Série] Les Médicis : Maîtres de Florence – Voyage au coeur de l’Italie du XVe siècle

Depuis un bon moment maintenant je voulais regarder cette série, cependant je n’avais pas le forfait SFR adéquat, car oui, « Les Médicis : Maîtres de Florence » est une série SFR. Je n’ai donc pu m’y mettre que récemment. J’ai par conséquent regardé les quatre premiers épisodes (mais pour cause de trop de travail je n’ai pas encore pu continuer). Je vous fais part de mon avis sur la première moitié de cette saison.

 

 


Un contexte historique intéressant

 

L’intrigue prend place en 1429 à Florence et traite de la montée au pouvoir de la famille Médicis qui n’étaient que de simples commerçants avant de devenir de puissants banquiers puis politiques.

J’adore l’Italie de cette époque. Je la trouve incroyablement belle. Les moeurs de cette période de l’histoire italienne me fascinent malgré quelques points noirs contre l’interdiction des relations homosexuelles dont on entend parler dans le deuxième épisode. Je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler concernant ce cas.

Le réalisateur a fait le choix d’alterner entre deux époques. Pour commencer, celle où Cosimo de Medicis prend le pouvoir, puis, vingt ans plus tôt, avant que les Médicis soient à la tête de Florence. À l’époque où ils n’étaient encore que banquiers.

Si au début j’avais une large préférence pour la jeunesse de Cosimo (soit la partie de l’intrigue se déroulant 20 ans avant la prise du pouvoir par ce dernier), l’autre partie l’a vite rattrapée. se déroulant 20 ans auparavant. Mon âme de jeune fille romantique y est sûrement pour beaucoup.

.b47e4ae9daa757c832cec570e860a78d1f55ea04

.

Des personnages emblématiques

 

Ce serait mentir si je vous disais que Richard Madden en tête d’affiche ne m’a fait ni chaud ni froid… J’avoue que c’est lui qui m’a fait m’intéresser à cette série. Je l’avais adoré en Robb Stark dans Game of Thrones et ai eu la chance de le voir sur scène à Londres dans Romeo & Juliet aux côtés de Lily James. J’aime beaucoup cet acteur.

Ici, il incarne Cosimo de Medici (Côme de Médicis), plus jeune fils des Médicis. Aspirant artiste, il subira la pression de son père afin qu’il devienne banquier à son tour. J’ai eu énormément de peine et d’empathie pour ce personnage. Tout ce qu’il désire lui est refusé, jusqu’à la femme qu’il aime. Marié de force il se retrouve propulsé en première position pour prendre la suite de son père.

Autre grand nom à l’affiche, Dustin Hoffman (Hook) qui incarne jean de médicis, le père de Côme. Ambitieux et manipulateur il mène la vie dure à ses fils afin qu’ils restent dans le “droit chemin” et qu’ils suivent ses traces dans la finance. Soyons honnêtes, j’ai beau adorer cet acteur je déteste le personnage.

Puis il y a Lorenzo de Médicis, frère aîné de Côme, il n’est cependant pas le successeur désiré par Jean. Je n’ai pas grand chose contre lui. Il essaye tant bien que mal de remettre Côme dans “le droit chemin” mais ce n’est pas tant car il pense lui-même qu’il est important que son frère abandonne sa passion que par peur de son père. Je le comprends donc car à l’époque, tenir tête à sa famille était compliqué.

Ensuite vient la Contessina de’Bardi, qui deviendra par la suite la Comtesse de Médicis en épousant Côme. Pour ce que j’ai pu en voir c’est une épouse aimante et forte qui fera beaucoup de sacrifices pour Côme. Cependant, n’étant qu’à l’épisode 3, je n’en ai pas la certitude. Néanmoins je l’apprécie quand même.

Et puis il y a Albizzi… Alors lui… C’est une véritable ordure. Il ne cherche à nuire à Cosimo et aux Médicis que par pur intérêt personnel et se sert de Dieu comme prétexte… Car oui, à cette époque, la religion régissait de nombreuses choses… Manipulateur, jaloux et narcissique c’est un personnage que je déteste par dessus tout.

On rencontre aussi une multitude de personnages plus ou moins connus dont les noms sonnent familiers, comme Donatello (non pas la Tortue Ninja, l’artiste) ou encore Brunelleschi (architecte du Dôme de Florence). Il y en aura probablement d’autres au détours des épisodes, mais ces clins d’oeil font toujours sourire.

.

Capture d’écran 2017-02-16 à 00.41.27

.
Une réalisation superbe

 

Je vais être honnête, au départ j’étais sceptique. J’ai trouvé le début un peu long à démarrer. Puis, au fur et à mesure, j’ai été totalement embarquée par la reconstruction historique ainsi que par les personnages et leur histoire. Comme je le disais plus haut, au départ j’ai tout particulièrement été happée par la jeunesse de Cosimo… mais arrivée à l’épisode trois, les deux périodes se valent et maintenant je suis même encore plus intéressée par l’intrigue « actuelle ». 

Concernant la reconstruction historique, elle est bluffante. Cette série nous fait réellement voyager et ce, de plusieurs façons… Tout d’abord géographiquement en nous emmenant en Italie mais aussi dans le temps en nous ramenant au XVe siècle. Les paysages sont sublimes et les images très belles et très réalistes.

Les dialogues sont bons et le jeu des acteurs est excellent. J’apprécie toujours autant le talent de Richard Madden qui est un très bon acteur.

.

medici-masters-of-florence (1)

.

En bref, « Les Médicis : Maîtres de Florence » est une très belle surprise et une magnifique réussite. Il me tarde de pouvoir finir cette saison.


Steven signature

Review [Série] Les Médicis : Maîtres de Florence – Voyage au coeur de l’Italie du XVe siècle

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.