[Critique littéraire] 7 lettres d’Olivia Harvard – Un thriller adolescent parfait pour l’été.

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter le roman 7 Lettres d’Olivia Harvard. Ce roman a d’abord été écrit et partagé sur la plateforme Wattpad puis a été publié par Hachette en mai 2018. Il est proposé en grand format au prix de 18€. J’ai trouvé que ce roman était un parfait thriller pour adolescents.

 

Voici ce que vous pouvez lire sur la quatrième de couverture :

Mon meilleur ami, Colton Crest, est mort. C’est moi qui ai trouvé son corps… ainsi qu’un bout de papier, niché dans la poche de ma propre veste. « Si tu as trouvé cette lettre, ça veut dire que j’ai bien fait mon boulot : Colton Crest n’est plus qu’un souvenir. Tu aurais peut-être pu le sauver. Mais tu ne l’as pas fait. Je te propose une chasse au trésor. J’ai écrit six autres lettres que j’ai cachées dans six endroits différents. Chacune contient une confession. Quand tu liras la dernière, tu sauras qui je suis. Prends ton temps, moi je n’en manque pas. Je te laisse avec ma première confession : c’est moi qui ai tué Colton Crest. »

 

Un thriller haletant

7 lettres peit formatDans ce roman on suit donc Eliott qui retrouve son meilleur ami Colton mort noyé. Il est anéanti jusqu’au jour où il découvre un morceau de papier dans sa poche lui annonçant que l’auteur de ces lettres est le tueur de Colton. On va le suivre et mener avec lui cette chasse au trésor afin de connaître enfin l’identité du tueur. J’ai d’abord été très séduite par le concept du roman. Quand l’été arrive les thrillers me donnent toujours envie ! Et je n’ai pas été déçue avec celui là. L’enquête est bien menée, on se laisse totalement porter par l’histoire des lettres. Le tueur nous mène par le bout du nez jusqu’à la révélation finale qui, je l’avoue, m’a laissée sur les fesses. Je ne m’y attendais pas du tout ! J’ai trouvé que les actions s’enchaînaient bien et que chaque détail pouvait nous faire douter à tout instant sur l’identité du coupable. La seule petite fausse note pour moi se trouve au milieu du roman où l’enchaînement de deux actions n’est pas claire pour le lecteur. On ne comprend pas toujours ce qui les amène sur certaines pistes. 

 

Des personnages attachants

 

Les personnages sont très attachants. Je me suis sentie proche d’Eliott. Je voulais sans cesse l’aider, l’épauler, le rassurer dans cette enquête qui, il faut l’avouer, était parfois assez angoissante. On se sentait même parfois mal à l’aise en même temps que les adolescents. J’ai également beaucoup aimé le personnage de Lydia. J’ai trouvé que son personnage apportait de la douceur à cette enquête. Je n’ai cessé d’être à leurs côtés durant tout le récit. L’ambiance du roman est assez oppressante mais cela nous donne envie de continuer notre lecture.

Pour finir je dirais donc que j’ai beaucoup aimé ce roman pour son suspens, ses personnages et son aspect thriller. Mais je suis restée parfois dubitative sur certaines coïncidences, situations qui tombent comme par hasard à pic… Mais j’ai été surprise par la fin, ce qui lui vaut un très bon point.

17

Clémence (1)

[Critique littéraire] Trouble Vérité de E.Lockart – Un roman très particulier.

Aujourd’hui je reviens vers vous pour vous partager ma dernière lecture. C’est une lecture très perturbante que vous avez forcément vue passer sur les réseaux sociaux ces derniers mois. Il s’agit en effet du dernier roman de E. Lockhart : Trouble Vérité. C’est l’autrice du roman à succès Nous les menteurs que j’avais d’ailleurs bien apprécié (surtout pour son dénouement il faut bien se l’avouer). Ce roman est publié chez Gallimard. Il a été publié le 12 avril 2018, fait 350 pages environ et coûte 15.50€. Je suis restée assez perplexe concernant ce thriller, je vous laisse voir pourquoi.

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur la quatrième de couverture :

Deux héroïnes fascinantes et complexes.
Allez-vous les haïr? Ou les défendre?
Que fait Jule dans un hôtel de luxe au Mexique, avec une valise pleine de perruques, de maquillages et de déguisements? Et où a disparu la mystérieuse et charismatique Imogen à qui rien ni personne ne résiste?
Désir, jalousie, meurtre(s), romance et une amitié intense, de Las vegas à New York, en passant par Londres et San Francisco.

Je reste très partagée concernant ce que je pense de ce roman car le suspens et l’histoire m’ont plus mais le dénouement et même le mode d’écriture mon laissée un peu sur ma fin.

Une écriture très particulière

trouble véritéTout d’abord le style du livre est ce qui est le plus marquant ici. En effet l’auteur prend le parti de narrer l’histoire à l’envers, c’est-à-dire de la fin (presque) jusqu’à l’origine. En soi le système est plutôt original et on se dit que le suspens va être à son maximum et que l’on va découvrir de plus en plus de choses sur l’histoire. Alors oui, c’est la cas mais moins que ce à quoi je m’attendais. Le suspens était présent mais tout est resté assez confus dans ma tête. La chronologie inversée m’a beaucoup perturbée. Même les lieux des actions se mélangeaient dans ma tête et je ne savais pas vraiment réorganiser cela au cours de ma lecture. On assiste également à des révélations mais pas suffisamment à mon goût. J’ai été surprise par deux éléments dans l’histoire et c’est les seuls moments que j’ai vraiment apprécié. On ne découvre pas grand chose finalement mis à part ces deux éléments que j’ai trouvé particulièrement bienvenus.

Des héroïnes à part entière

Il n’y a pas que la manière d’écrire qui est particulière dans ce roman. Les héroïnes le sont tout autant. En effet elles sont toutes les deux assez torturées. Elles sont spéciales au niveau de leur caractère. On n’arrive pas très bien à les cerner, elles restent toutes deux très mystérieuses. On ne s’identifie pas du tout au personnage principal de Jule que l’on observe plus que tout. On tente de comprendre ses faits et gestes, on la scrute mais elle reste incompréhensible à mes yeux. Cet effet de voyeurisme ma mise assez mal à l’aise parfois, je ne comprenais ce que je venais faire là dedans. On sait d’ailleurs dès le départ qu’elle fuit mais on ne comprend jamais réellement pourquoi. Cela ne m’a pas dérangé sauf à la fin ou je me suis rendue compte que tout ce récit ne m’avait pas beaucoup avancé pour connaître les personnages. Je me suis retrouvée avec une fin de roman dans laquelle je ne connaissais toujours pas les personnages alors que j’aurais souhaité un dénouement époustouflant. Si je devais qualifier cette lecture je dirais que tout est resté assez flou, du début à la fin je n’ai pas forcément vu de progression dans les personnages et la chronologie n’a pas été favorable à mon expérience de lecture. C’est une expérience livresque particulière mais qui vaut la peine d’être vécue. 

14

Clémence (1)

[Critique littéraire ] Cruelles – Un mélange de mensonges et de secrets !

Envie d’un page turner envoûtant ? Vous cherchez désespérément un roman que vous ne voulez plus lâcher ? Aujourd’hui je vous propose mon avis sur un roman de Cat Clarke : Cruelles. Cat Clarke est très connue pour ses romans ,publiés chez la collection R de Robert Laffont, qui ont le don de vous retourner le cerveau et de vous torturer l’esprit. Mais n’ayez surtout pas peur de vous lancer dans cette expérience étrangement satisfaisante ! Rassurez-vous, je n’aime pas particulièrement me torturer l’esprit cependant, cela fait parfois du bien de se prendre une petite claque. Ce roman n’est pas un coup de coeur ,et j’expliquerai tout à l’heure pourquoi, mais c’est un roman que j’ai beaucoup aimé et qui m’a permis de passer un bon moment de lecture alors que je suis en pleine panne.

Cruelles est un roman young adult, cependant certaines scènes pourraient heurter les plus jeunes donc attention à qui vous le recommandez !  Composé de pages 417 pages, il vous est possible de l’acquérir au prix de 17,90€ au format papier.

 

Voilà le résumé que vous pouvez retrouver sur la quatrième de couverture :

couv cruellesAlice King, 16 ans, part avec sa classe pour un séjour en Ecosse. Elle ne s’attendait pas à des vacances de rêve mais jamais elle n’aurait imaginer la tournure cauchemardesque que vont prendre les événements…

La jeune fille et sa meilleure amie Cass se retrouvent à devoir partager un chalet avec Polly, l’asociale de service, Rae, la gothique bipolaire, et Tara, la reine des pestes, Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend en effet un malin plaisir à humilier les autres à longueur de journée. Mais Cass compte bien profiter de cette semaine au vert pour donner à Tara une leçon qu’elle n’est pas prête d’oublier. Avec l’aide de ses camarades de chambrée.

Le vent a tourné pour la reine du lycée,

ses victimes ont décidé que l’heure de la revanche a sonné…

.

Une intrigue palpitante

.

En effet, la particularité de cette auteur est de vous créer des situations totalement malaisantes avec de jeunes personnages. Ici on se retrouve avec notre personnage principal, Alice, qui se retrouve embarquée dans une histoire complètement folle au beau milieu de l’Ecosse, terre natale de Cat Clarke. C’est alors que commence un véritable thriller psychologique à la fois intriguant et déroutant. J’ai vraiment été emportée par ce récit qui m’a autant séduite que dégoutée. Vous êtes sans cesse emporté dans le flot des émotions d’Alice bien que parfois j’ai trouvé que le personnage n’était pas totalement sincère envers ces émotions. Je m’explique : A certains moments Alice ressent tel ou tel chose mais j’avais l’impression que c’était parfois superficiel, qu’elle le faisait exprès. Ce petit bémol n’enlève rien à cette intrigue que j’ai trouvé vraiment innovante. Je n’avais jamais rien lu de tel dans un roman young adult. Ce roman fait également prendre conscience de certaines choses comme le fait que nos actes ont toujours des conséquences et qu’il faut y réfléchir avant d’agir.

.

Un personnage empathique

.

Malgré le fait que je pense que certaines choses sont exagérées chez ce personnage, je me suis sentie quand même très touchée par sa situation. Le style de l’auteur permet aussi cette proximité. Ainsi j’ai eu pas mal d’empathie, de pitié pour Alice bien qu’elle m’ai parfois pas mal énervée ! C’est un roman vraiment profond de sens. Le style de l’auteur et le personnage d’Alice nous permettent de nous dépayser totalement ! Toutefois malgré mon entrain pour ce roman j’ai trouvé que le milieu du roman était quand même un peu lent. Je m’attendais a énormément de découvertes de surprises… Alors oui, j’en ai eu mais j’aurai aimé être encore plus surprise que ça.

De plus globalement j’ai trouvé que l’histoire (une fois le gros secret dévoilé) était plus ou moins logique sans véritable surprise. Et même si j’ai aimé la manière dont tout cela s’est terminé j’aurai aimé avoir droit à un ultime retournement de situation pour déclencher le coup de coeur tant attendu.
En bref, j’ai trouvé l’intrigue vraiment passionnante, le style fluide permet de vous dépayser et de tenir en haleine. J’ai bien aimé Alice bien qu’elle m’ait parfois agacée mais je n’est pas été vraiment surprise et je préfère donc toujours Revanche de cet auteur. C’était donc une bonne lecture qui vous chamboule aussi parfois mais qui méritait selon moi un ultime coup de baguette magique de la part de Cat Clarke.

15

received_10206554856545208 (1)

[Critique Littéraire] Mon ami Arnie – Jeremy Behm

couv mon ami arnie

Titre : Mon ami Arnie

Auteur :
Jeremy Behm

Édition : Syros

Genre : Thriller Jeunesse

Pages : 200 pages

Prix : 14,95€ (broché) ou 11,99€ (format kindle)

Voici le résumé que vous pouvez trouver sur la quatrième de couverture :

Ithaca, État de New York : une petite ville paisible sur laquelle plane l’ombre d’un serial killer. Mais malgré la paranoïa ambiante, certains jeunes ont encore la naïveté de croire au grand amour : Fox est raide dingue de Mia. Il est prêt à cambrioler la villa d’un richissime avocat, le père d’Arnie Spencer, pour lui offrir LA bague de ses rêves à 384.50 dollars. C’est Arnie lui-même qui lui a soufflé l’idée.
Oui, cette histoire semble louche… et ce n’est que le début !

Mon Avis :

L’histoire de ce roman est tout simplement incroyable, haletante, scotchante. Lire la suite