[BD] Blacksad – Tome 1, Quelque part entre les ombres

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler de bande dessinée, comme chaque mercredi. Il s’agit d’un classique de la bande dessinée, Blacksad. Et nous commencerons avec le premier tome de la saga, Quelque part entre les ombres.

Blacksad, ça veut dire quoi?

C’est tout simplement le nom d’un détective privé crée par Juan Diaz Canales (scénario) et Juanjo Garnido (couleurs et dessin). Le premier tome, Quelque part entre les ombres, est paru en 2000 chez Dargaud, tandis que le cinquième et dernier tome à ce jour est sorti en 2013. Vous me direz que cinq tomes en 13 ans c’est peu, je vous l’accorde. C’est pour cela (et aussi pour se faire pardonner) que les auteurs ont annoncé qu’en 2016 devraient voir le jour pas un mais deux albums de Blacksad. A noter que nous sommes déjà en juin et que rien ne confirme cette annonce. Un film serait même en projet, mais quand on voit que la dernière information à ce sujet remonte à 2006, on n’y croit plus vraiment.

.

Illustration: Blacksad, tome 1

.

Bon, je vous parle de plein de choses autour de la série mais vous n’en savez toujours pas plus. Patience ! J’y viens ! Blacksad, de son prénom John, est donc un détective privé, mais aussi … un chat ! Oui, un très beau chat même. Dans cette saga, il n’y a pas d’êtres humains puisque tous les personnages sont des animaux mais avec un rendu très humanisé. Nous verrons un peu plus tard pourquoi nous avons des animaux, mais tout de suite nous allons aborder l’atmosphère, très particulière, présente dans ce premier tome.

Un Univers Noir

Et la couverture, ci-dessus, retranscrit à la perfection cette ambiance particulière.  

Je ne sais pas vous, mais moi je n’irai pas trop chercher des noises à ces messieurs jouant au billard. En effet, nous sommes plongés dans une ambiance de films noirs, dans les Etats-Unis des années 50. On sent tout au long de l’album une certaine tension, une atmosphère plutôt lourde.

.
Illustration: Blacksad, tome 1

.

Cette ambiance est rendue possible en partie par son scénario. En effet, notre détective privé mène l’enquête de son côté sur l’assassinat de son ancienne petite amie et ce malgré l’interdiction de son ami, le commissaire Smirnov.

Notre héros va se retrouver plongé en plein coeur de la mafia, dans une affaire qui le dépasse. Il va être espionné, traqué et amoché bien sûr ! Ce qui rend notre personnage du chat, un poil humain.

.

Illustration: Blacksad, tome 1

.

 Une galerie de personnages époustouflants 

Illustration: Blacksad, tome 1Intéressons-nous tout d’abord à notre personnage principal, Blacksad. Il est clair que notre détective privé est l’archétype même de l’anti-héros. Un brin cynique, qui ne gagne pas à tous les coups mais qui a quand même des atouts. Son côté charmeur en fait parti, tout comme le fait qu’il soit un bon bagarreur, c’est toujours utile dans une enquête.  

Ensuite nous avons le commissaire Smirnov qui personnellement me fait penser à Rex le chien policier, sauf qu’il parle et porte des lunettes. Il est un allié de taille à Blacksad, et ce malgré son impuissance hiérarchique qui va avec sa philosophie: ceux qui ont de l’argent s’en sortent, les autres périssent. Un personnage très mystérieux ce qui le rend encore plus intéressant. Malheureusement on ne le voit pas assez dans l’album, et il Illustration: Blacksad, tome 1n’apporte pas grand chose à l’enquête. Son rôle principal est de venir en aide à notre chat.

Il n’y a pas beaucoup de personnages protagonistes dans cet album, je vais même préciser, il n’y a pas beaucoup de personnages qui interviennent. On aperçoit pas mal de personnages issus de la mafia. Et je dois dire que le choix des personnages est tout simplement parfait ! On retrouve des serpents, des ours, des rats, des caméléons, des rhinocéros. Bref, des animaux pas forcément très sympathiques.

.

Une intrigue assez faible

Illustration: Blacksad, tome 1

On ne va pas se mentir, l’intrigue de ce premier tome est une catastrophe, ce qui est dommage pour une bande dessinée policière. Au début tout est normal, le scénariste, Juan Diaz Canales, est même très fort. Il arrive à nous plonger dans l’enquête, on a envie de découvrir qui se cache derrière tout ça. Et alors là c’est le drame ! Des personnages liés à la mafia font leur entrée, tout ça s’enchaîne et le coupable apparaît. On a l’impression que le début et la fin auraient suffit à faire l’album, le reste aurait pu être enlevé. Je trouve que le scénario aurait mérité d’être plus affiné.

Mais pourquoi des animaux ? 

Quand on referme l’album on se pose une question: Mais pourquoi les auteurs ont-ils choisit des animaux et non des humains pour leur univers ? Je dirai tout simplement parce que c’est original et que tout peut passer avec des animaux. Il y a des scènes légères, des moments de violence, mais à aucun moment le lecteur ne va être choqué puisque dans sa tête il va se dire: « Ce sont des animaux, pas des humains ». Cependant, je ne conseille pas de mettre ce livre entre les mains d’un enfant mais plutôt à partir de l’adolescence.

Illustration: Blacksad, tome 1
Illustration: Blacksad, tome 1

Ce premier tome de Blacksad doit son succès à son univers très riche et très sombre mais aussi à la qualité de ses dessins. Le fait de ne pas connaître le lieu où l’histoire se déroule est un plus, cela permet au lecteur de se l’imaginer. Malheureusement l’album souffre du manque d’intérêt de l’intrigue qui est bien trop faible à mon goût et c’est bien dommage car cela lui coûte la place de coup de coeur.

13492977_10205268998199553_1373714174_n.png

Pour continuer

Illustration: Blacksad - Tome 2, Arctic Nation
Illustration: Blacksad – Tome 2, Arctic Nation
Illustration: Les Ailes du singe - Tome 1, Wakanda
Illustration: Les Ailes du singe – Tome 1, Wakanda

Si vous avez aimé cet album, ce que j’espère, et que vous avez envie d’aller plus loin, je vous conseille deux albums. Le premier c’est tout simplement le deuxième album de Blacksad, Arctic Nation, qui est meilleur que le premier et encore plus sombre. Le deuxième livre que je vous suggère est le premier tome de la toute nouvelle saga Les Ailes du singe, qui s’intitule Wakanda, et qui est édité aux éditions Paquet. C’est un univers qui met lui aussi en scène des animaux humanisés, aux Etats-Unis, dans les années 30 en pleine crise économique. 

 

Voilà c’est fini pour aujourd’hui, j’espère que ça vous a plu et donné envie de découvrir cette saga !  On se retrouve mercredi prochain pour découvrir un nouvel univers !


Et vous?

Qu’avez-vous pensé de cet album ? Lirez-vous la suite ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires !

13493718_10205271972273903_2013710466_o

Review [BD] Blacksad – Tome 1, Quelque part entre les ombres

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :