[Critique Littéraire] #Bleue – Florence Hinckel

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, on se retrouve pour une toute nouvelle chronique qui portera sur le roman de Florence Hinckel, « #Bleue ».

Le roman «#Bleue »  est un roman jeunesse de science-fiction qui se déroule dans une société futuriste où l’homme aurait créé un dispositif pour supprimer toute forme de douleur. Ce livre aborde de nombreux thèmes tels que le courage, l’espoir, la mort, la douleur, la manipulation et le pouvoir. Il a été publié le 29 Janvier 2015 chez la maison d’édition « Syros».

Composé de 257 pages dans le format proposé chez Syros, il vous est possible de l’acquérir au prix de 15.90 € en version « Broché » 12.99 € en version kindle sur Amazon.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « #Bleue »:

Depuis la création de la Cellule d’Éradication de la Douleur Émotionnelle, la souffrance psychologique n’a plus cours. Il suffit de se faire oblitérer, et on ressort comme neuf ; seul un point bleu à l’intérieur du poignet garde la trace de cette douleur effacée. L’intervention est obligatoire pour les mineurs. Les adultes, eux, ont le choix. Le jour où sa petite amie Astrid se fait renverser par une voiture, le jeune Silas est aussitôt emmené par les agents en combinaison jaune. Le lendemain, lorsque ses parents viennent le chercher, le garçon se sent bien. Tout n’est-il pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

couv35792374

Ma chronique littéraire

Un roman jeunesse de science-fiction qui vous emportera dans une histoire passionnante où la douleur est considéré comme une « maladie » qu’il faut tout simplement supprimer !

Ce roman nous narre l’histoire de Silas, un jeune adolescent tout ce qu’il y a de plus banal, amoureux d’Astrid, une fille mystérieuse. Mais un beau jour, alors qu’il se trouve dans un café, Astrid s’emporte et, en s’engageant dans la rue, se fait percuter de plein fouet par un camion. Silas est effondré, choqué, il vient de perdre sa moitié, la fille qui faisait de sa vie un véritable paradis. Sa douleur est telle que ses parents vont accepter que le CEDE, le service d’annulation de la douleur, place des « points bleus » dans l’avant bras de Silas, points bleus qui lui feront oublier toute douleur et l’empêchera de souffrir. Le lendemain, plus rien n’est pareil, Silas est redevenu l’adolescent qu’il était et le souvenir d’Astrid n’existe plus, ou du moins, il n’en reste que très peu de chose. Mais voilà, Il se met à voir, partout où il se rend, la silhouette d’une jeune femme, identique à Astrid, là débute alors, le périple de Silas, tiraillé entre mirage et réalité !

Une histoire qui m’a passionné, je me suis tout de suite pris d’affection pour Silas et j’ai adoré pouvoir en découvrir plus, connaitre le dénouement de cette sombre réalité. Après coup, je me dis que c’était vraiment très puissant comme lecture, on se retrouve nous aussi, troublé par les événements qui se produisent et je dois dire que cela m’a un peu dérouté. C’est tout de même un petit coup de cœur ici, car le récit était génial et les personnages intrigants !

La narration de ce roman se fait sous deux points de vue bien différent, le roman est donc scindé en trois parties. Premièrement, nous suivons Silas, le jeune homme un peu banal, qui vit sa vie d’adolescent lambda, aux côtés de sa copine Astrid. Puis, dans une seconde partie nous suivons cette fois la version d’Astrid, qui va nous conter à travers ses yeux, les mêmes événements qui ont été présentés dans la première partie. Pour finir, la troisième partie retourne sous le point de vue de Silas, qui vient clore ce roman avec brio, je dois l’avouer. Cette narration alternée nous permet de bien comprendre toute la complexité de l’histoire et nous apporte une deuxième version de l’intrigue.

Le rythme du récit est très bien mené, ici, la narration nous offre une vraie aventure palpitante et mystérieuse, entremêlé avec une bonne dose de réflexion !  Le rythme du roman est ici totalement maîtrisé et nous donne une impression de ne jamais sortir de l’histoire, nous sommes happés par les personnages et leur situation.

Afficher l'image d'origine

Un univers moderne, futuriste, qui nous dépeint une société dirigée par des règles fermes concernant les mineurs. Depuis des années maintenant, le CEDE (L’organisation qui efface la douleur) force les adolescents de moins de 18 ans à s’implanter un « point bleu » pour oublier leur chagrin, leur douleur, si celle-ci est trop forte. Un univers assez effrayant qui pourrait finalement être bien plus proche de la réalité qu’on ne pourrait le soupçonner

Le style de Florence Hinckel m’a énormément plu. Je dois dire que j’ai été agréablement surpris par les mots utilisés par cette auteure que je ne connaissais que de nom, une très belle découverte, je pense d’ailleurs, maintenant que j’ai découvert son style, me plonger dans d’autres romans de Florence Hinckel !

En ce qui concerne les personnages principaux, Silas, un jeune homme tout ce qu’il y a de plus banal et Astrid, une femme aussi ordinaire que son copain, sont finalement deux « héros » malgré ce que l’on essaye de nous faire croire au début du roman. J’ai vraiment beaucoup aimé la façon dont ces deux personnages ont été construit et Astrid restera le personnage principal que j’ai préféré, pour son mystère et sa combativité.

Les personnages secondaires ne sont ici pas si important que cela, on retrouve les parents des deux adolescents, les forces du CEDE, en soi, personne de crucial et essentiel à l’histoire car celle-ci tourne vraiment autour des deux protagonistes principaux.

L’Intrigue de ce roman tourne autour de ces « points bleus » et de la mort d’Astrid, la petite amie de Silas, c’est après cet événement que tout commence et c’est également cet événement qui va conduira l’intégralité du roman, attention à la chute !

Afficher l'image d'origine

Une ambiance assez mystérieuse et triste, on se plonge ici dans une lecture vraiment passionnante, accompagnée d’une bonne dose de doutes. Tout le long de l’histoire, nous sommes assez perdu finalement, on se pose beaucoup de questions et la longueur du roman nous donne l’impression de lire l’histoire en très peu de temps.

En ce qui concerne le visuel du roman,  je le trouve irrésistible, cette couverture blanche et bleutée, avec la silhouette d’Astrid fondu dans un bras marqué de points bleus… Je trouve que le visuel est très représentatif de ce que l’on retrouve à l’intérieur, un objet livre vraiment joli ! Derrière le résumé est parfaitement écrit, on retrouve tous les ingrédients nécessaires pour nous donner l’eau à la bouche.

Finalement, c’était une lecture que j’ai énormément appréciée, les personnages étaient attachants, le traitement du récit m’a beaucoup plu et le style était vraiment très bon, de quoi faire ici un magnifique roman jeunesse que je recommande !

Un roman de science-fiction original et assez effrayant de par son réalisme ! Une lecture passionnante qui ne vous lâchera pas avant la dernière page.

s (6)


Et vous ?

Avez-vous envie de lire ce roman ? Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à parler de tout ça dans les commentaires !

Steven's Books

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Le synopsis donne vraiment envie, et puis je ne lis pas souvent de science fiction donc pourquoi pas!

Très belle chronique! 🙂

1 année ago

Oui, c’est ce qui m’avait donné envie ^^ Merci :3

1 année ago

[…] (Voir la chronique) […]

1 année ago

Le synopsis donne envie ! Et ta chronique aussi 🙂 Je le note !

1 année ago

Bonne idée il est vraiment bien ^^!

1 année ago

J’avais beaucoup aimé la plume de Florence Hinckel avec Quatre filles et quatre garçons 🙂 Et tu donnes vachement envie de lire Bleue 😀 !

1 année ago

Il est bien franchement, j’espère que tu craqueras :3

1 année ago

Il a l’air vraiment pas mal! Je l’ajoute à ma WL!! =)

1 année ago

Tu fais bien ^^ Il est top !

1 année ago
Quentin
La Rédac

S'il vous plait

Bonjour,
pouvez vous me donnais la description physique des personnages s’il vous plait.
Merci d’avance

3 semaines ago

Review [Critique Littéraire] #Bleue – Florence Hinckel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.