[Critique Littéraire] Indésirable de Sophie Jordan – Le gène d’une tueuse !

Une envie d’originalité ? D’un roman qui vous transportera dans la peau d’une héroïne accablée par le destin ? Aujourd’hui nous allons nous intéresser de plus près à un roman jeunesse qui m’avait beaucoup intrigué a l’époque en VO, mais j’hésitais honnêtement à me lancer et prendre le risque d’avoir une déception. Puis, dernièrement, j’ai vu qu’il avait été publié en France et j’ai sauté sur l’occasion pour le lire ! On va donc parler du livre de Sophie Jordan « Indésirable« .

Indésirable est un roman de Science-Fiction traitant d’un gène mystérieux qui classifie une partie de la population comme étant des potentiels tueurs. Un sujet plutôt original qui m’a tout de suite tenté, il faut dire que le résumé donne terriblement envie ! Il a été publié le 22 Avril 2016 chez la maison d’édition « Ada ». Composé de 404 pages, il vous est possible de l’acquérir au prix de 7.95€ en version papier.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Indésirable »:

Lorsque l’on dépiste chez Davy le syndrome de tendances meurtrières, que l’on surnomme le « gène du tueur », elle perd tout. Elle n’a pas l’impression d’être différente, mais les gènes ne mentent pas. Un jour, Davy tuera quelqu’un.
Indésirable de son école préparatoire, Davy est jetée dans une classe particulière pour porteurs du STM. Elle ne pourrait pas être plus différente de ses camarades de classe, surtout de Sean, dont le H tatoué est la preuve de son passé violent. Mais sans personne vers qui se tourner, Sean pourrait bien être la seule personne en qui elle puisse avoir confiance. Peut-être n’est-il pas aussi dangereux qu’il paraît. Ou peut-être Davy est-elle tout aussi menaçante que lui.
.

couv43334780

Un roman ancré dans notre époque

.

Quand j’ai ouvert ce livre, je m’attendais à découvrir une histoire de science-fiction comme l’on en trouve souvent, mais j’ai très vite changé d’avis. Mené d’une main de maître par Sophie Jordan, elle nous emporte dans un récit palpitant, nous proposant de réfléchir sur la probabilité que le monde de Davy devienne une réalité. Tout au long du livre, on va apprendre à connaitre l’univers futuriste de la jeune femme qui malheureusement a été identifié comme étant porteuse du gêne STM (Le gène qui la condamne à être une tueuse). Mais Sophie Jordan ne s’arrête pas là, non, elle souhaite à travers ce livre nous faire passer un message, à nous, lecteurs, qui nous intéressons un peu plus à ce monde. Elle nous mène de A à Z sur le fil rouge de l’évolution de notre société et naturellement, l’auteure nous manipule en nous entraînant dès les premières pages vers une question existentielle: Pouvons-nous être plus que les étiquettes que l’on nous impose ?

J’ai adoré ce côté « roman à message » qui m’a emporté tout de suite dans l’histoire de Davy, qui malgré elle, va devoir se comporter en tueuse alors qu’elle n’a rien demandé à personne. Sa vie s’effondre, elle perd ses amis, son copain et peu à peu Davy va se retrouver seule, isolée des autres. Une façon de nous montrer la cruauté de l’univers d’Indésirable, à l’image de la Purge, l’on retrouve ici quelques similitudes, comme la classification de la population et la mise à l’écart des mauvais éléments. C’est étonnant, car parfois cela ne le fait pas avec un roman, on n’accroche pas, on n’arrive pas à aller plus loin. Et ici, malgré que j’hésitais à me lancer, je suis rentré dans l’oeuvre directement.

Parlons un peu plus également de la plume de Sophie Jordan, elle arrive à nous faire voyager à travers ses mots. Un style fluide, agréable, un brin froid et cinglant, tout ce qu’il faut pour composer cette magnifique oeuvre. Je ne sais pas vraiment quoi vous dire à cet instant précis car je suis encore hésitant sur le fait que ce roman soit un coup de cœur ou bien une perle. Il y a néanmoins quelques petits défauts, comme le rythme du récit qui ralentit légèrement en cours de route, mais rien qui n’a réussi à me faire lâcher le livre. Pour vous avouer, je l’ai lu en moins de deux jours tellement j’étais pris dedans.

.

ghghDe la Science-Fiction réaliste !
.

Un autre aspect du livre que je n’ai pas encore abordé c’est bien évidemment les personnages qui sont tous très bien construits, bien que pour certain le feeling n’est pas passé. J’ai d’ailleurs totalement accroché avec l’héroïne qui se retrouve contre sa volonté dans une histoire aussi gigantesque. Ses réactions étaient parfois semblables à ce que j’aurais pu faire si j’étais dans sa situation et ça j’adore ! C’est typiquement le genre d’histoire que tu peux vivre à fond avec le personnage, où tu te demandes ce que toi tu aurais choisi, ce que tu aurais fait, ect…

Comme d’habitude, on  fait face à une couverture magnifique, j’adore ce côté très mystique de l’illustration et pour une fois, découvrir le visage de Davy n’est pas un point faible. Certes je n’aime pas que l’on me donne une image à l’avance des personnages car j’apprécie particulièrement les façonner dans mon esprit, mais ici cela n’est pas un problème.

Un livre extraordinaire, un mélange de la Purge et d’un récit de science-fiction réaliste, de quoi vous donnez envie de foncer en librairie acheter ce roman. Un conseil : Allez-y ! (Et il existe en VO)

19


signature steven

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :