[Critique Littéraire] La maîtresse de la mort de Terry Goodkind – Fantasy & Magie !

Avez-vous envie d’une aventure ? D’une véritable quête à travers tout un royaume ? Aujourd’hui je vous propose un livre qui m’a plu par sa forme, mais aussi par son fond. Bien qu’il existe de nombreux romans de Fantasy, celui-ci m’a apporté un petit quelque chose en plus, mais ne spoilons rien du tout ! Je vous parle bien évidemment du roman de Terry Goodkind :  La Maîtresse de la Mort.

La Maîtresse de la Mort est un roman de Fantasy, s’inscrivant dans la longue collection des livres aux aventures palpitantes ! Rappelez-vous, je vous parlais il y a plus de deux ans de « Servir Froid », une autre parution de cette collection qui m’avait totalement scotché, eh bien ce livre n’est pas très loin derrière.  Ici, nous abordons des thèmes assez classiques tels que la magie, le combat, les batailles et bien d’autres choses encore. Ce livre n’est pas innovant dans ses sujets, pourtant, l’auteur arrive à nous attirer dans ses filets avec une écriture très singulière. Il a été publié le 18 janvier 2017 chez la maison d’édition « Bragelonne ». Composé de 480 pages, vous allez certainement passer plus d’une semaine à le lire étant donné qu’il est très riche en informations, un bon roman fantasy comme je les aime ! Il vous est possible de l’acquérir au prix de 25€ en version papier, mais rassurez-vous, cela vaut largement la peine.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « La Maîtresse de la Mort »:

Nommé ambassadeur itinérant par Richard, Nathan Rahl, son lointain ancêtre, entend porter haut les couleurs de D’Hara. Le connaissant bien – et depuis près de deux siècles –, Nicci craint surtout que le flamboyant sorcier n’aille à la rencontre de bien des ennuis. Consciente de ne plus avoir vraiment sa place auprès du Sourcier, elle décide d’accompagner le vieil homme. Nathan commence fort : une visite à Rouge, la voyante, qui s’empresse de le charger d’une mystérieuse mission aux confins de l’Ancien Monde. L’aventure recommence, mélange d’exaltation héroïque et de griserie du danger. Face à l’ampleur du défi à relever, fallait-il s’étonner que la Maîtresse de la Mort décide de reprendre du service ?
.

les-chroniques-de-nicci,-tome-1---la-maitresse-de-la-mort-853740Une aventure longue et complète

.
Ce roman nous raconte l’histoire d’une magicienne, Nicci, nommé la maîtresse de la mort, la soeur de l’obscurité… Mais ça c’était avant, avant qu’elle ne change et qu’elle ne s’adoucisse. Mais voilà, la jeune femme va se retrouver face à une voyante qui va lui prédire quelque chose de grand, une prophétie. En la prononçant à haute voix, elle semble lui dicter son futur : « Et la magicienne sauva le monde ». Perdue, la voilà donc embarquée dans une nouvelle quête, aux côtés de son compagnon prophète : Nathan. Une histoire qui va être bourrée d’action, a moins que Nicci ait véritablement changé…
.
Une aventure extraordinaire et complète, nous faisant vivre à corps perdu cette histoire de Fantasy pure et dure. Pour ce qui est du contenu, il n’y a pas à vous en faire, on ne s’ennuie pas, on le vit à fond et on découvre des tas de choses… Un bon gros roman comme on les aime. Cela s’enchaîne plus ou moins rapidement, le tout est de rentrer dès les premières pages dans l’histoire ! (Comme tous les romans finalement). 
 .
Un autre point assez important dans ce genre de roman c’est l’univers et ici… on est encore très surpris positivement. Je dois avouer que je n’avais pas lu les autres livres qui se déroulaient dans le même univers (Car oui il en existe d’autres), du coup, c’était une vraie découverte pour moi. Mais finalement il faut dire que peu importe si vous avez lu les autres livres ou non, Terry Goodkind vous entraîne dans son monde dès le début. Vous aurez à peine le temps de commencer votre lecture que vous allez déjà faire face à plein de petits détails qui vous aideront à vous situer et à imaginer l’environnement des personnages !
 .
Dois-je parler de la plume de Terry Goodkind ? Un maître en la matière, c’était mon premier roman également de cet auteur. Bluffé et totalement conquis par son style, je pense en lire davantage ! Il sait manier sa plume d’une façon si spectaculaire, il sait nous tenir fixé devant son roman pendant plusieurs heures. L’histoire file, on navigue dans cet univers dense sans même nous en rendre compte, c’est très fort !
.

12Des personnages forts, efficaces et uniques !

.

Les personnages, ce point essentiel qui peut faire chavirer mon cœur et tendre vers une bonne lecture ou une mauvaise… Eh bien là encore, j’ai retrouvé cette fameuse héroïne type que j’adore suivre dans ce genre de roman. Je vous en ai beaucoup parlé mais j’affectionne tout particulièrement les histoires avec un personnage féminin puissant ou totalement brisé. Ici, Nicci représente tout à fait le type de femme courageuse, guerrière… de quoi vous passionner tout du long et ne pas lâcher le récit.

Il y a aussi d’autres personnages qui gravitent autour d’elle, toujours aussi bien construits et intéressants à découvrir. Mais le plus fort c’est cette notion de magie qui est plutôt difficile à traiter en fantasy. Il ne faut pas trop en faire et là l’auteur à su jauger ce critère pour rendre l’histoire réaliste avec une touche de sorcellerie.

Pour finir, parlons de cette couverture, bien que je préfère largement le format en VO, je la trouve tout à fait acceptable ! (Pour l’information, le format VO contient l’image en pleine page). En plus, j’ai tout de suite accroché avec le visuel car il nous présente d’ambler le cadre très « Fantasy d’aventure ». Bref, j’adhère totalement !

Un roman de Fantasy qui passionnera les fans du genre et qui pourrait happer certains lecteurs en quête d’aventures ! Un livre assez long, rempli de détails mais qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout.

18


signature steven

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
PierreC
La Rédac

J’ai personnellement été déçu par ce nouveau livre de Terry Goodkind. Je pense que c’est un roman de fantasy plutôt bon mais très banal en regard de ce qu’à déjà écrit l’auteur. On a l’impression qu’il se repose sur sa réputation et prend beaucoup moins de risques que dans ses livres précédents. Sans doute cherche-t-il aussi à attirer un nouveau public avec cette nouvelle saga, plus large (les scènes violentes, une de ses marques de fabrique, sont beaucoup moins nombreuses et moins « trash » que dans d’autres de ses livres). Ce nouveau roman est une promenade au scénario assez pauvre car très linéaire du type : on rencontre un ennemi, on en vient à bout et on continue (au moins aurait-on apprécié que tous ces ennemis aient un rapport entre eux mais si c’est le cas ça n’est pas dit). Nicci est le seul protagoniste vraiment charismatique, à côté duquel ceux de Nathan et Bannon paraissent peu utiles… En bref, si vous n’avez jamais lu de Goddkind, laissez cette saga de côté pour l’instant et foncez sur l’Epée de Vérité qui est une oeuvre magistrale !

6 mois ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :