[Critique Littéraire] Le roman George de Alex Gino

Je vous présente le court roman George de Alex Gino publié par L’Ecole des loisirs le 1er février 2017. Il fait 172 pages.

Voici ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

Parfois, les gens ne voient pas les choses comme elles sont, mais comme ils croient qu’elles sont.
Beaucoup de gens aiment George. Maman est très fière de son petit garçon, Scott aime son « frérot », et Kelly le tient pour son meilleur ami. Mais George sait que les gens ne voient pas qui elle est vraiment. Car, George en a la certitude, elle est une fille.

 715invu+5JLJ’ai beaucoup apprécié ce roman qui est court mais qui est juste dans la restitution des émotions, des contradictions et des peurs de ce jeune George.

.

Un livre pour comprendre 

.

George est un élève de CM1 qui poursuit une scolarité classique avec sa meilleure amie Kelly et dans une famille aimante avec sa maman et son grand-frère Scott. Mais George ne se sent pas à sa place car « elle est une fille ». En effet, George n’apprécie pas son corps de garçon et l’image qu’il renvoie aux autres. Il fait tout ce qu’il peut malgré son jeune âge pour s’adapter : se coiffer, lire des magazines féminins. Ce roman est l’acceptation de ce sexe féminin et surtout l’acceptation des autres, ce qui n’est pas évident vu son jeune âge. George avec l’aide de son amie Kelly va élaborer des plans et stratégies pour montrer au grand jour qui est le vrai George. Bien sûr, de nombreux problème vont se mettre en travers de leur chemin. Entre la caïd de l’école qui adore le martyriser et fait tout pour l’humilier, l’institutrice qui ne comprend pas pourquoi George veut jouer le rôle de Charlotte l’araignée pour la pièce de l’école et sa mère qui le voit comme son petit garçon. On s’attache aux personnages, surtout à notre protagoniste qui ressent si bien les choses et sait si tôt qu’il veut être transsexuel. En tant qu’adulte et lecteur on ne peut qu’admirer son courage et sa détermination face à cette « erreur génétique ».

L’écriture est fluide et le roman se dévore. Les émotions sont bien décrites et l’histoire s’enchaîne bien. Ce livre est tout autant pour un public d’environ dix ans (âge de notre héros) que pour un public adulte qui aura une vision bienveillante de ce combat personnel.

Je conseille ce livre qui est un hymne à la tolérance sur un sujet compliqué et que l’on peut ne pas forcément comprendre si on ne connaît pas ces difficultés d’identité. Nous portons sur notre personnage un regard bienveillant et attachant.

17


15821011_10206554856665211_1041285050_o

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :