[Critique Littéraire] Les Manteaux de Gloire – Sebastien De Castell

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui on se retrouve pour une nouvelle critique littéraire dans le cadre de l‘Explo’Book et il s’agit du livre de Sébastien De Castell « Les Manteaux de Gloire ».

Le roman « Les Manteaux de Gloire » est un roman de Fantasy qui se déroule dans un royaume rongé par les trahisons et qui aborde de nombreux thèmes tels que la gloire, l’honneur et la justice. Il a été publié en France le 17 Juin 2015, chez Bragelonne.

Composé de 384 pages dans le format proposé chez Bragelonne, il vous est possible de l’acquérir au prix de 20 €  en version papier et 12.90€ en version Kindle sur Amazon. Les Manteaux de Gloire a été illustré par Xavier Collette et traduit par Mathilde Roger.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Les Manteaux de Gloire » :

Le roi est mort. Désormais considérés comme des traîtres, les Manteaux de gloire, son fidèle ordre, ont été séparés. Falcio Val Mond et ses amis Kest et Brasti en sont réduits à travailler comme gardes du corps pour un noble qui refuse de les payer. Cependant la situation pourrait être pire : leur employeur pourrait être étendu au sol, baignant dans son sang, au cœur d’une mise en scène faisant du trio le coupable idéal.
 
Ah, attendez, c’est exactement ce qui vient de passer…
 
Mais ce n’est que le début des réjouissances : une conspiration se trame dans la cité la plus corrompue du monde et menace tout ce pour quoi Falcio et ses alliés se sont battus. S’ils veulent déjouer le complot et réunir les Manteaux de gloire, les trois amis ne pourront compter que sur leurs épées et le serment qu’ils ont prêté…

[Critique Littéraire] Les Manteaux de Gloire - Sebastien De Castell

Ma chronique littéraire

Une aventure haletante, des manteaux de gloire, perdue entre les blessures du passé et l’espoir d’un avenir sans tourments. Ce roman vous emportera très vite dans son histoire sombre et prenante !

Dans ce premier tome, nous rencontrons Falcio, accompagné de ses deux fidèles amis Brasti et Kest. Tous trois sont membres des manteaux de gloire, un ordre chargé de la protection du roi et chargé de rendre justice là où le roi ne le peut. Mais voilà que ce dernier meurt assassiné  par les ducs et la vie des trois hommes s’en revient chamboulée. Cinq années de deuil se sont déroulés au royaume, désormais haïes et rejetés par tous, Falcio, Brasti et Kest trouvent refuge au service d’un riche noble caravanier, bien trop égoïste pour vivre plus longtemps. Accusés d’un meurtre qu’ils n’ont pas commis, les trois manteaux de gloire se retrouvent pourchassés, forcés de se défendre seul face a l’immensité du monde. Trattari, Cache-misère, voilà leurs nouvelles identités de renégat… Mais ces trois acolytes ne sont pas prêts de laisser de coter leur passé et se lancent à corps perdu dans leur nouvelle mission : Faire renaître l’ordre des manteaux de gloire.

Dès les premières lignes, je suis rentré dans l’histoire, sans doute grace aux touches d’humour utiliser avec parcimonie, ce qui nous rend les personnages beaucoup plus digeste. Très vite, on apprend à les connaitre, à comprendre leurs actes et leurs émotions, pour autant, l’auteur nous laisse patauger dans une dose de mystère, qui, après coup, est manié avec excellence ! Le périple du héros, Falcio, premier cantor des Manteaux de gloire est vraiment agréable à suivre, et il faut dire que ce personnage/héros, fait totalement la différence et rend cette lecture fantastique !

Nous entrons très vite dans le vif du sujet en ouvrant ce roman et l’histoire ne tarde pas à nous être présentée. Ainsi, l’auteur opte pour une écriture nuancée, alternant des passages extrêmement rapides et d’autres beaucoup plus ancrés dans la peur du personnage et donc pas conséquent, plus lent. L’auteur a également fait le choix de nous alterner les souvenirs passés du héros et ses actions du présent et il faut dire que ce procédé est ingénieux ! Au fur et à mesure des pages qui défilent, l’on comprend mieux les raisons de Falcio, Brasti et Kest, leurs objectifs, on découvre comment c’est déroulé leur descente en enfer ainsi que la genèse de leur ordre des Manteaux de gloire.

[Critique Littéraire] Les Manteaux de Gloire - Sebastien De Castell
4 ème de couverture

J’ai trouvé personnellement les descriptions vraiment fabuleuses, l’on nous détaille parfaitement l’univers, qui est créé de toutes pièces par l’auteur. On découvre des légendes, des paysages, des villes remplies d’histoires… Bref, cette histoire a été travaillée, tant au niveau de la description qu’au niveau de la création ! Nous avons le droit régulièrement en tournant les pages à quelques anecdotes croustillantes que nous offre ce héros brisé, meurtri par la mort de sa femme, vulgairement abattu avec une hache (oui, dans le style « barbare », ce roman vous donnera des tas d’idées originales pour tuer quelqu’un ).

Les passages alternés entre les souvenirs passés et les actions d’aujourdhui sont terriblement utiles pour le rythme et la fluidité de l’intrigue, ainsi, l’auteur arrive à nous surprendre, là où on ne l’attend pas ! Une grande réussite qui a suscité mon attention !

Cette histoire phénoménale qui se déroule au gré des tourments de Falcio nous fait comprendre à quel point la vie peut être cruelle. Etant donné que le roman est écrit à la première personne, nous avons vraiment cette « immersion » dans le personnage, parfois, on oublie qu’il y a un auteur derrière tout ça et soudain ce personnage prend vie et on pense le voir conter ses propres aventures dans ce livre, un effet vraiment bluffant !

[Critique Littéraire] Les Manteaux de Gloire - Sebastien De Castell

Les personnages de ce roman sont tout bonnement croustillants, ils nous offrent à eux seuls, une palette complète de personnalité et d’émotions que l’on ne retrouve que rarement dans une histoire. Amour, haine, trahison, passion, rejet, conflit et hésitation seront au menu avec Les Manteaux de Gloire, aux cotés de Falcio, Brasti et Kest et des nombreux autres personnages tout aussi travaillés ! (Aline, Patriana, Vhaliana, ect…). Il faut dire que l’auteur tient là l’une de ses forces majeures, celle de pouvoir créer des personnages profonds et complets, avec une originalité à tout épreuves.  

L’ambiance de ce roman est sombre et prenante, l’on prend très vite goût aux cliffhangers laissés par l’auteur et aux nombreuses questions que se pose le héros. Les scènes durant lesquelles les personnages sont torturés ou blessés nous font vite comprendre que l’auteur ne compte pas diriger l’histoire avec des pincettes et qu’il n’hésitera pas à tuer l’un d’entre eux pour faire avancer l’histoire. Une chose est sur, nous avons envie de connaitre la suite et ce, en toutes circonstances. Je n’ai cessé durant cette lecture de tourner encore et encore les pages en me disant « Allez, cette fois tu t’arrêtes là » mais au final, je m’arrêtais quelques dizaines de pages plus loin. Cela nous rend réellement addicts !

Le point que j’ai préféré après les personnages, était bien évidemment les intrigues, autant les secondaires que les principales, elles m’ont vraiment bien plu ! Des histoires de trahisons, de vengeance, d’alliance et de double personnalité, ce roman foisonne d’intérêt.

[Critique Littéraire] Les Manteaux de Gloire - Sebastien De Castell

L’écriture de Sébastien De Castell est fabuleuse et agréable à lire, de mon point de vue, je trouve que cela reste dans la même lignée de Joe Abercrombie, d’ailleurs son personnage Falcio mais fait vaguement penser au personnage de Monza dans l’oeuvre « Servir Froid ». Ici, les descriptions épousent les dialogues et vice-versa ! Nulles fautes, ni erreurs impardonnables, l’on pourrait presque dire que ce roman est parfait, mais aucun ne l’est donc celui-ci n’échappera pas à la règle !

Pour en venir au visuel du livre, il est globalement très bien réalisé, l’on retrouve l’un des manteaux de gloire sur la page de couverture avec une illustration juste géniale ! En tournant le livre, on trouve un peu trop d’informations à mon gout tel que les commentaires de je ne sais quel auteur, qui ,finalement, nous fait comprendre que ce roman est terrible ! (même si c’est le cas je déteste ce genre de coup de pub…)

Finalement, je dirais que ce livre était un très très bon moment de lecture, j’ai vraiment adoré pouvoir vivre le périple de Falcio et comprendre son comportement de guerrier au grand coeur. En tout cas, j’attends avec impatience la parution du tome 2 ! Ce roman m’a vraiment mis l’eau à la bouche.

Si vous aimez la Fantasy et les romans de capes et d’épées, je vous recommande fortement ce roman qui est une vraie perle !  
s (7)

Extrait

Imaginez, juste un instant, que vous ayez réalisé votre vœu le plus cher. Pas juste le souhait raisonnable dont vous parlez avec vos amis. Non, le rêve bien caché près de votre cœur, celui que même enfant, vous hésitiez à formuler à haute voix. Imaginez, par exemple, que vous ayez toujours souhaité devenir un Manteau de gloire, l’un des légendaires magistrats qui arpentaient autrefois le monde, l’épée au côté, du village le plus modeste à la plus éclatante cité pour s’assurer que tous, hommes et femmes, nobles et paysans, obéissent aux lois édictées par le roi. Un protecteur pour beaucoup, et même un héros pour certains. Sentez le cuir épais du manteau qui enveloppe vos épaules, la légèreté trompeuse des plaques d’os qui en tapissent l’intérieur comme une armure, les dizaines de poches dissimulées qui regorgent d’outils, d’ingénieuses trouvailles, de pilules et de potions. Vous posez la main sur la lame qui bat contre votre cuisse, conscient qu’en tant que Manteau de gloire, vous avez appris à vous battre si nécessaire, si brillamment que vous sauriez vaincre n’importe quel adversaire en combat singulier.

Maintenant, imaginez que vous ayez réalisé ce rêve malgré toutes les improbabilités que vous ont opposées le monde et les actions malveillantes des saints et des dieux. Vous êtes devenu un Manteau de gloire. Non, voyez plus grand. Imaginez que vous êtes le Premier Cantor des Manteaux de gloire, flanqué de vos deux meilleurs amis. Maintenant, essayez de visualiser où vous vous trouvez, ce que vous voyez, ce que vous entendez, les torts que vous luttez pour redresser…

— Ils forniquent encore, déclara Brasti.

J’ouvris péniblement les yeux et jetai un regard fatigué sur le couloir de l’auberge, un passage à la fois sale et trop décoré qui semblait vouloir me rappeler que ce monde avait bien dû être un endroit plaisant… avant de se mettre à pourrir de tous les côtés. Kest, Brasti et moi montions la garde sur des chaises vermoulues empruntées dans la salle commune en bas des marches. En face de nous se trouvait la grande porte de chêne de la chambre louée par le seigneur Tremondi.

— Arrête avec ça, Brasti, grommelai-je.


Et vous ?

Avez-vous lu ce roman ? L’avez-vous apprécié ? Ce livre vous tente t-il ? N’hésitez pas à parler de tout ça dans les commentaires !

signature

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

[…] (Voir la chronique) […]

2 années ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :