[Critique Littéraire] Les Premières Impressions, le roman psychologique de Jean Hanff Korelitz

Je vous présente le roman psychologique Les Premières Impressions de Jean Hanff KORELITZ publié le 22 septembre 2016 chez Le Cherche Midi. Le livre fait 656 pages.

Voici ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture :

Grace Reinhart Sachs, thérapeute spécialisée dans les relations de couple, mène l’existence dont elle a toujours rêvé. Son époux, Jonathan, est un onco-pédiatre sensible et leur fils Henry, 12 ans, un garçon studieux. Très investie dans le travail qu’elle effectue auprès de ses patients, Grace est sur le point de publier un essai, Vous auriez dû le savoir, dans lequel elle met les femmes en garde : si elles écoutaient attentivement les hommes et se fiaient à leur intuition dès la première rencontre, elles éviteraient bien des déconvenues.
Or, à quelques semaines de la parution, une femme est assassinée et son mari disparaît. Peu à peu, Grace réalise que l’homme qu’elle pensait connaître parfaitement n’est peut-être pas celui qu’elle croyait… Son intuition l’aurait-elle trahie ?
Brillamment construit, servi par la fluidité d’un style remarquable et par la finesse psychologique de son auteur, ce thriller est une plongée dans le chaos d’une vie réduite en cendres, un feu qui se consume et dévore lentement la moindre parcelle de tout ce qu’il touche. Implacable.

31urWGg-1BLLe livre est catégorisé thriller, mais je tiens à vous informer que ce n’est pas un roman policier comme vous pouvez l’imaginer. Il y a bien un meurtre, une enquête, mais finalement cette dernière reste en arrière-plan car l’on connaît le nom de l’assassin rapidement. Nous nous axons davantage sur la famille du meurtrier et les désillusions qui vont en découler.

Nous suivons Grace, thérapeute et ses journées autour de ses patients et de sa famille, surtout son fils Henry, car son mari Jonathan est souvent absent. Grace donne de précieux conseils à ses patients qui vivent des situations conjugales difficiles, elle leur donne son point de vue qui est extérieur au couple, englué dans des habitudes parfois néfastes. Elle cherche à leur faire prendre conscience qu’ils réalisent seulement des problèmes qui sont présents depuis le début, mais qu’ils n’ont pas vu ou pas souhaité voir, trop amoureux ou trop aveuglés par leurs partenaires et l’envie que l’histoire fonctionne.

.

Une vie qui bascule 

.

Grace écrit d’ailleurs un livre sur ce sujet assez sensible, les femmes sauraient dès le début de la relation les problèmes ou défauts de leur compagnon (tromperie, jalousie, pervers manipulateur). Malheureusement ces femmes mettent leur instinct de côté car elles idéalisent cette relation et ce partenaire. Elles ne s’aperçoivent donc que tardivement (après un mariage, des enfants) du côté obscur de ce partenaire qui a pu pourtant être franc sur ses intentions dès le départ mais que la femme a décidé de ne pas voir. C’est là que le travail de Grace commence, pour faire comprendre à ses femmes qu’elles étaient au courant depuis le début mais avaient décidé de ne pas le voir. Bien sûr, il est difficile pour ces femmes de reconnaître qu’elles savaient depuis le début, et des frictions apparaissent avec leur thérapeute.

Outre son travail très prenant et la sortie prochaine de son livre, Grace est épouse et mère. On suit notamment la mise en place d’un gala pour l’école de Henry afin de récolter des fonds. Grace et d’autres mères organisent la fête qui se déroule à merveille. Excepté qu’une des mères se fait draguer ostensiblement par plusieurs hommes de la soirée et que Jonathan et Grace ne se soient pas croisés. Le lendemain, les ennuis commencent. En effet, on apprend l’assassinat d’une mère de famille, et de plus, Jonathan est parti à un congrès de médecine et a oublié son téléphone portable et est donc injoignable. Le tourbillon infernal commence quand la police interroge Grace très précisément et avec beaucoup d’insistance, et là sa vie sera changée à tout jamais. On lui apprend que son époux est accusé du meurtre et qu’il lui a menti sur beaucoup d’éléments de leu vie : tromperie, licenciement, double vie, meurtrier sociopathe. Grace et son fils sont pris pour cible par les journalistes et les habitants qui pensent qu’elle protège son mari, dont elle n’a aucune nouvelle. Elle décide de fuir New York avec son fils et de s’installer dans sa maison familiale appartenant à ses parents. Elle peut ainsi faire le bilan et se reconstruire avec son fils. Elle s’aperçoit qu’elle-même savait des choses sur son mari dès le début mais n’a pas souhaité les voir.

Ce livre est très intéressant d’un point de vue psychologique, car on suit la descente aux enfers de Grace et sa prise de conscience. J’ai trouvé certaines longueurs dans le roman et certains éléments n’étaient pas essentiels pour l’avancée de l’histoire, par exemple sa rencontre avec son ami d’enfance. J’ai aussi été déçue du manque d’informations sur le mari, qui est le meurtrier mais dont on ne sait pas grand chose finalement.

14


15821011_10206554856665211_1041285050_o

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :