[Critique Littéraire] Mass Effect : L’intégrale du premier cycle – Drew Karpyshyn

Vous connaissez Mass Effect, y avez déjà joué et souhaitez en apprendre plus ? Les créatures farfelues et badasses vous attirent et vous avez envie de découvrir un nouvel univers ? Aujourd’hui je vous parle d’un livre coup de cœur, il s’agit là d’une adaptation de mon jeu vidéo favori. J’ai eu l’occasion d’y jouer pendant de nombreuses années et je suis totalement fan. C’était donc pour moi l’occasion d’en apprendre plus et c’est donc en compagnie du roman de Drew Karpyshyn que j’ai pu en apprendre davantage. Nous allons donc parler de « Mass Effect : L’intégrale du premier cycle» !

Mass effect : L’intégrale du premier cycle est un roman de Science-Fiction tiré du jeu vidéo très connu de Bioware. Ici nous allons aborder des thèmes comme le voyage spatial, la découverte de races extraterrestres et le fonctionnement d’un commando spatial. Des thématiques que vous allez adorer si vous aimez la science-fiction. Il a été publié le 15 Mars 2017 chez la maison d’édition « Bragelonne ». Composé de 725 pages, il vous est possible de l’acquérir au prix de 39€ en version papier (Hardback).

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Mass Effect : L’intégrale du premier cycle »:

Les civilisations les plus développées de la galaxie dépendent toutes de la technologie des Prothéens, une espèce supérieure disparue il y a cinquante mille ans. L’humanité, après avoir découvert des équipements prothéens sur Mars en 2148, est parvenue à se mêler aux espèces qui profitent déjà de ces avancées et lutte pour se faire une place au sein de la communauté galactique. David Anderson, contre-amiral et héros de guerre de l’Alliance, ainsi que la scientifique Kahlee Sanders, vont jouer un rôle décisif au coeur des intrigues et des conspirations les plus sombres de l’Univers.
.

1703 - Mass Effect integrale_org

Un univers de Science-Fiction exceptionnel

.

Vous connaissez peut-être ce roman où l’avez peut-être déjà vu passé sur les réseaux sociaux. Il faut dire que la communication qui existe autour du Jeu Vidéo est énorme et c’est donc tout naturellement que celle du livre suit le mouvement. Ici nous faisons face à une intégrale, il s’agit donc de trois romans assemblés pour former ce livre. A première vue, il paraît très long, mais en vérité j’ai pu le lire en seulement trois petits jours. Et quel beau moment j’ai passé ! C’était un véritable bonheur pour moi qui ait passé mon adolescence à jouer à ce jeu vidéo de retrouver ce monde de science-fiction que j’aimais tant. J’avais un peu peur au départ de voir quelque chose de plat, sans descriptions ni actions et finalement c’est une belle surprise que m’a réservée cette première intégrale.

Nous retrouvons l’histoire de l’amiral Anderson, il fait partie de l’alliance ainsi que Kahlee Sanders, une scientifique. Tous les deux sont des membres respectés par leur rang, mais beaucoup de responsabilités pèsent sur leurs épaules. En effet, les confins de l’univers sont sombres et inexplorés, au contact de nouvelles races, ils vont tenter de résoudre les conspirations et combattre leurs ennemies tout en tentant de respecter leurs valeurs. Des hommes et des femmes qui sont forcées d’agir, de découvrir un monde infini qui leur semble inconnu mais qui va devenir pour certain leur nouvelle maison, ou bien leur tombe. A leurs côtés, nous découvrons des endroits atypiques, des noms farfelus et des anecdotes parfois rigolotes. Pour une personne qui a déjà pu jouer au jeu, ce ne sera pas une découverte mais une redécouverte de cette histoire. 

Ce que j’ai toujours aimé dans la franchise Mass Effect, c’est ce foisonnement de races qui cohabitent, et j’ai été très agréablement surpris de retrouver ce même effet d’émerveillement face à ce livre. L’ambiance est très futuriste mais reste dans la même veine que le jeu, pour ceux qui ne le connaissent pas, il s’agit d’une atmosphère très sombre, avec des passages plutôt légers et d’autres où l’action et le combat se mélangent à une trame narrative exceptionnellement bien écrite. 

.

Un style tout bonnement magnifique

.

Là où ce livre est très fort c’est qu’il arrive à nous raconter des choses que nous ne connaissons pas encore, c’est une vraie immersion, ce qui signifie que même si vous ne connaissez pas Mass Effect vous pourrez vous plonger sans problème dans ce roman. Drew Karpyshyn a d’ailleurs réussi la tache très difficile de rendre une adaptation de jeu vidéo agréable à lire sans que l’on soit perdu dans des termes trop compliqués. Mais si vous ne comprenez pas certains mots, il vous suffira de vous rendre à la fin du livre pour découvrir un lexique vraiment bien fait, ainsi qu’une chronologie pour vous rappeler les faits qui se déroulent avant l’histoire d’origine.

J’ai passé un bon moment en compagnie de cette intégrale, notamment car les personnages étaient tous très identifiables, notamment Anderson et Khalee qui ont eu un traitement tout particulier. Le rythme quant à lui ne m’a pas étonné, il s’agit ici d’un petit mélange de passage d’action, avec quelques petites touches plus calmes, mais qui restent tout de même dans le fil de l’histoire. On peut dire que c’est une réussite pour cet auteur que je ne connaissais pas car il a su me refaire découvrir cette histoire que j’aime tant et me replonger cinq ans en arrière avec mes personnages favoris.

Si vous êtes fan de science-fiction et que vous connaissez Mass Effect je vous invite à lire absolument ce roman ! Si vous ne le connaissez pas, je vous le recommande également, ce livre est néanmoins adressé à un public adulte.
19


signature steven

Review [Critique Littéraire] Mass Effect : L’intégrale du premier cycle – Drew Karpyshyn

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :