[Critique Littéraire] Mémoires d’une jeune fille rangée, Simone de Beauvoir

Je vous propose un classique écrit par une femme, et pas n’importe laquelle, Simone de Beauvoir, avec son texte autobiographique Mémoires d’une jeune fille rangée. Ce récit est disponible chez Gallimard en poche dans la collection Folio (1995), 503 pages et dans la collection blanche en broché.

Ce que l’on trouve sur la quatrième de couverture

« Sartre répondait exactement au voeu de mes quinze ans : il était le double en qui je retrouvais, portées à l’incandescence, toutes mes manies. Avec lui, je pourrais toujours tout partager. Quand je le quittai au début d’août, je savais que plus jamais il ne sortirait de ma vie. »

9782070367863-fr-300

Ce récit autobiographique raconte la vie de Simone de Beauvoir, de sa naissance à ses vingt-et-un ans.

Ce livre est très intéressant et permet au lecteur de rentrer dans la vie de Simone de Beauvoir et de comprendre le début de sa vie qui a inspiré le reste de son œuvre.

Ce texte est aussi très intéressant car l’écrivaine ne cherche pas à minimiser ses difficultés et ses doutes lors de son adolescence et de sa vie de jeune adulte.

Le livre se découpe en quatre grandes parties. La première partie concerne son enfance. La deuxième débute lors du déménagement de la famille, et raconte son amitié avec Zaza. La troisième développe sa vie d’étudiante. La quatrième commence lorsqu’elle prépare son concours à la Sorbonne et évoque sa rencontre avec Herbaut et Sartre.

Les vingt-et-une premières années de Simone de Beauvoir sont donc racontées.

On y retrouve sa famille, bien entendu, avec ses deux parents, qui gardent certaines valeurs religieuses et sociales dont Simone va s’émanciper au fur et à mesure ; et sa sœur cadette, surnommée Poupette, qui sera sa confidente. D’autres membres de la famille, comme ses grands-parents, oncles, tantes et cousins apparaissent régulièrement lors d’entrevues familiales dans le domaine de ses grands-parents. Son cousin Jacques gardera une place plus importante de Simone, ayant eu de nombreux contacts et discussions intellectuelles, jusqu’à une possibilité de mariage avortée. À la fin du livre, quelques pages retracent la vie de Jacques, suite à la rencontre de Jacques et de sa future épouse, qui se soldera par une fin tragique pour ce dernier.

L’amitié occupe une place importante pour la narratrice, de nombreux étudiants et étudiantes apparaissent et disparaissent. Mais certaines amitiés restent présentes durant tout le texte. Zaza, son amie rencontrée à l’école catholique et qui ne la quittera plus, malgré les aléas de la vie. Un hommage, à la fin du livre, accompagne celui de Jacques et les derniers mots du livre sont pour Zaza…

La rencontre avec Herbaut est déterminante lorsqu’elle est étudiante, car celui-ci lui fera rencontré un certain Jean-Paul Sartre. La relation avec Sartre est ébauchée dans ce livre, elle rencontre enfin l’homme qu’elle a attendu toutes ses années : son égal intellectuel.

« C’était la première fois de ma vie que je me sentais intellectuellement dominée par quelqu’un. » (p480)

En plus de ses relations qui parcourent sa vie et qui l’influenceront par la suite, de nombreuses idées appariassent dans cet ouvrage et qui lui permettront d’écrire ses nombreux autres textes.

Simone de Beauvoir aborde des idées avant-gardistes. Tout d’abord, elle avoue sa perte de foi chrétienne, en privilégiant l’intellect à la religion.

La place de la femme est omniprésente : elle parle du désir féminin, de la sexualité, de la maternité, du mariage, de la vie de couple, du travail de la femme, du droit de vote, de l’égalité des sexes, de l’avortement et du droit de disposer de son corps comme les hommes peuvent le faire. Si ces thématiques vous intéressent, je vous conseille Le Deuxième Sexe.

La politique y est aussi présente, déjà par certaines idées féministes, en plus de la réflexion sur les différents partis politiques.

Des questions existentielles ont beaucoup angoissé la narratrice, comme la mort, la solitude ou encore l’utilité de la vie. Cette utilité sera trouvée par la lecture et l’écriture.

En effet, de nombreuses références à ces lectures littéraires et philosophiques parcourent le texte. Ces différentes lectures l’ont conduite à ses études, à l’enseignement et surtout à l’écriture (Sartre l’ayant encouragée).

L’intérêt de l’écriture est une thématique centrale dans le livre. Elle cherche à « tout dire » en écrivant un « roman de la vie intérieure ». L’importance de l’écriture est aussi développée par Sartre, pour qui l’écriture est là pour combattre des idées contraires.

Ce livre est un véritable coup de cœur littéraire : le style de Simone de Beauvoir est raffiné et gracieux, la lecture est extrêmement fluide. Et je trouve que l’intérêt du livre est la naissance de ses différentes idées qui ont influencé la littérature et la politique.

20


Et vous ?

L’avez-vous lu ? L’avez-vous apprécié ? Avez-vous lu un autre texte de Simone de Beauvoir ?

13840546_10205480726892638_1216341889_o

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Gloriana
La Rédac

Yup, that'll do it.

Yup, that’ll do it. You have my apniceratiop.

9 mois ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :