[Critique Littéraire] Ne meurs pas sans moi – Suzanne Stock

Bonjour à toutes et à tous !

Aujourd’hui, on se retrouve pour une toute nouvelle chronique qui portera sur le roman de Suzanne Stock, « Ne meurs pas sans moi ». C’est un livre qui m’a été gentiment envoyé en partenariat avec la maison d’édition « Points ».

Le roman « Ne meurs pas sans moi »  est un Thriller qui se déroule dans la ville de New York, abordant de nombreux thèmes tels que la peur, le passé, la vengeance et la mort. Il a été publié le 27 août 2015 chez la maison d’édition « Points ».

Composé de 185 pages dans le format proposé chez les éditions Points, il vous est possible de l’acquérir au prix de 9.99 € en version Kindle et 18.00 € en version brochée sur Amazon.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Ne meurs pas sans moi » :

En apparence, Sandra Denison aime la vie. Rien ne semble pouvoir arrêter la brillante avocate new-yorkaise, qui collectionne les succès professionnels comme les hommes. Elle avance, sûre d’elle, et ne regarde jamais en arrière. Car le terrible drame de son enfance la ronge. La jeune femme revoit encore les flammes lécher les murs de la maison, se refermer comme un piège infernal sur sa mère. Et ces étranges yeux rouges qui la fixent… Sandra Denison aimait la vie jusqu’à ce qu’une nuit suffise à la faire basculer dans l’horreur. Un message qui ne lui était pas destiné et qu’elle n’aurait pas dû voir, les meurtres atroces de ses proches, une créature invisible qui la poursuit. Pourquoi son père, qu’elle appelle désespérément à l’aide, l’abandonne-t-il maintenant ? La tient-il pour responsable des tragiques événements survenus vingt ans auparavant ? Dans une ville comme frappée d’un sortilège et soudainement désertée, Sandra va devoir affronter les secrets qu’elle redoute tant. Seule au monde ou presque. Car les fantômes surgissent du passé, bien décidés à lui faire endurer le pire des cauchemars. Ils réclament leur dette de sang. Quelqu’un devra payer.

couv24367646

Ma chronique littéraire

Un roman succulent et glaçant qui vous bluffera a coup sûr avec ses rebondissements et son intrigue complexe !

Ce roman nous raconte l’histoire de Sandra Denisson, brillante avocate New-yorkaise à qui tout sourit. Amant, argent, bonheur, tout semble réussir à Sandra, tout, sauf les blessures irréparables de son enfance qu’elle ne cesse de se remémorer. Mais les méandres de son passé risque bel et bien de devenir une plaie pour la jeune avocate, bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. En quelques jours, sa vie parfaite va se briser, en mille morceaux et les méandres de son passé vont resurgir tels de vieux démons. Terrorisée, inquiète, Sandra doit faire face à ses horribles souvenirs, ses horribles cauchemars, du jour ou sa maison a disparu sous les flammes, ne laissant derrière elle, qu’un cadavre calciné, celui de sa mère. Mais un détail semble persisté dans la mémoire de Sandra, un détail crucial. Elle se souvient de deux yeux rouges, dans l’obscurité, l’observant. Une chose est sûre, cette chose n’est pas prête de partir, pas avant que le mystère de son passé ne soit résolu… En attendant, elle doit cohabiter avec ces deux yeux monstrueux et sanguinaires, qui la poursuivent partout…

Une histoire sinistre, effrayante et mystérieuse qui nous plonge dans la vie d’une jeune avocate brisée et de son passé désastreux. Un récit délicieux, qui nous apprend a nous méfier des apparences et qui nous manipule avec une telle facilité que cela en devient déconcertant. Un mystère a double tranchant et une histoire travaillé et détaillé, voilà un récit que vous prendrez plaisir a lire !

La narration de ce roman se fait en deux temps, premièrement nous retrouvons Sandra adulte, dans sa vie d’avocate new-yorkaise, puis de l’autre côté, nous retrouvons l’enfance de Sandra. Un choix de double narration, passé et présent, qui renforce l’intrigue de ce roman et qui nous donne envie d’en connaitre plus, de connaitre LA vérité. Un très bon point, qui fait de ce roman, un livre agréable à lire !

Le rythme du roman est très rapide, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer et les rares passages ou l’action ralentie, l’auteure nous offre de nouveaux indices pour résoudre le mystère de l’enfance de Sandra. Un rythme effréné qui nous tient en haleine jusqu’au dernier mot du livre et qui nous fera frissonner jusqu’à la dernière page. Un déroulement de l’histoire en crescendo qui vous surprendra de pages en pages et qui vous retiendra jusqu’à que vous refermiez ce roman !

L’univers de Ne meurs pas sans moi est triste et angoissant, plus les pages se tournent, plus l’univers de la jeune avocate se noircit. Une réelle descente en enfer s’effectue devant nos yeux et nous la suivons dans cet horrible cauchemar. Peu à peu, Sandra Denisson va sombrer dans ce monde de folie et d’horreur, avec l’unique espoir, d’en sortir un jour. Un univers fouillé et fournit de mystères que l’auteure semble avoir peaufiné durant de longues heures !

Le style de Suzanne Stock est divin ! Fluide, détaillé et agréable, son écriture nous glisse sous les yeux et nous fait découvrir dans ce roman, son talent pour l’écriture. Pour un premier roman, Suzanne Stock nous surprend par sa maîtrise du style et des mots, une auteure qui rentre dans mon cœur et qui vous fera trembler à coup sûr !

Le personnage principal de ce roman, Sandra Denisson, est une héroïne psychologiquement traumatisée par son enfance et sa mère, qu’elle détestait. Ici, le personnage principal est très bien traité, très bien construit et assez complexe pour nous permettre d’imaginer mille et une possibilités de conclusion à cette histoire.  De son passé morcelé, ressort une jeune femme forte et intrigante, que l’on prend gout à suivre dans ce roman. Finalement, nous pouvons dire que le choix de ce personnage « brisé » colle parfaitement avec ce type d’histoire. On prend peur pour elle, on ressent cette destruction intérieure et l’implosion de ses sentiments. Un très bon personnage, qu’il m’a été agréable de rencontrer dans ce roman !

Josh, Martha, Mark, Claire… Les personnages secondaires ne manquent pas, chaque personnalité est très intéressante à découvrir et nous rajoute un petit plus à l’histoire de base. L’auteure a pris le parti de faire de nombreuses « connexions » entre les différents personnages, ce qui complexifie encore un peu plus l’intrigue principale du roman. Néanmoins, j’aurais préféré en savoir d’avantage sur le caractère et le passé de certains personnages, pour pouvoir comprendre plus en détails les aboutissements de cette histoire. 

Dans ce roman, l’ambiance est très stressante, d’ailleurs, il n’y a pas un moment où nous pouvons nous reposer, l’auteure nous martyrise avec la peur de l’héroïne et nous offre donc une ambiance lugubre et palpitante. Si l’ambiance est ici très sombre, elle nous aide franchement à nous plonger dans l’histoire, d’ailleurs, il m’a été très simple de me mettre dans la peau de la jeune Sandra et de la comprendre. Un gros plus pour ce roman !

Pour ce qui est du visuel, nous avons là une couverture sublime, évocatrice et révélatrice du contenu du roman. Tout de suite, nous sommes accrochés par ce livre, il nous donne cruellement envie de le découvrir. Derrière, nous retrouvons un résumé alléchant, qui renforce notre envie de lecture. 

Finalement, cette lecture était vraiment passionnante, les pages ont filé à une vitesse, je n’ai pas vu le temps passer avec ce roman. Un premier livre pour Suzanne Stock, une première réussite et je dirais même un premier chef-d’oeuvre !

Un roman surprenant, un univers sinistre et une histoire inquiétante, je vous recommande fortement ce roman si vous aimez les romans « sombres », angoissant et palpitant !

s (6)


Et vous ?

Avez-vous envie de lire ce roman? Avez-vous lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à parler de tout ça dans les commentaires !

Steven's Books

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

J’ai bien envie de le lire. Avis très détaillé qui donne le frisson…

2 années ago

Oh c’est gentil ça 🙂 !

2 années ago

Absolument d’accord en tout point avec toi (ton analyse est géniale et très pertinente !) ! 🙂

2 années ago

Oh c’est gentil 🙂 !

2 années ago

[…] (Voir la chronique) […]

2 années ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :