[Critique Littéraire] New Earth Project de David Moitet – Une dystopie pour la jeunesse !

Vous avez envie d’une dystopie ? D’un livre dans la même lignée que Hunger Games et Divergente ? Avec des personnages auxquels on peut s’identifier ? Aujourd’hui je vous parle d’un roman qui m’a plutôt plu, malgré quelques petits points négatifs. C’est un livre de David Moitet : « New Earth Project« .

New Earth Project est un roman de dystopie jeunesse, nous entraînant dans un univers très futuriste. Il a été publié le 08 Février 2017 chez la maison d’édition « Didier Jeunesse». Composé de 224 pages, il vous est possible de l’acquérir au prix de 15€ en version papier.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « New Earth Project»:

En 2125, la majorité de la population est pauvre et parquée dans des bidonvilles, tandis que l’élite profite d’une vie confortable sous le Dôme. Sur Terre, les meilleurs élèves côtoient la même école. C’est ainsi qu’Isis rencontre Orion, le fils du dirigeant du NEP et qu’elle lui ouvre les yeux sur son monde. Le jour où Isis est tirée au sort avec sa famille pour partir sur la Nouvelle Terre, Orion va mener son enquête sur le fonctionnement du NEP… et faire de terribles découvertes.
.

couv57030006

Une légère déception

.

Dans ce roman, nous parlons de beaucoup de choses. Des thèmes comme la pollution et le réchauffement climatique. Mais il nous parle également d’une surpopulation qui oblige le monde à classer les gens dans des cases : Pauvres ou riches. Il faut dire que ces sujets ont déjà été traité, mainte et mainte fois, c’est un peu ce qui rend légèrement décevante cette lecture qui au contraire des sagas comme Hunger Games ou Divergente, aurait pu s’intéresser à un autre aspect. Passons sur ce point, car il y a aussi du très bon !

C’est grâce à l’initiative de Arthur Parker, un homme richissime, qu’un programme de colonisation nommé « New Earth Project » va être lancé. Le but ? Envoyer des millions d’hommes sur une planète étrangère pour y établir la vie. Cela fait dix années maintenant que cela continue et que des vaisseaux quittent la terre pour rejoindre le nouveau hameau de l’humanité. C’est alors dans les ruines de New York que la première partie du livre se déroule. Nous sommes en 2125 et la population grandissante se doit d’être régulée. On retrouve alors des inégalités qui vont obliger les dirigeants à scinder le peuple. Les riches vivront alors sous le dôme et les autres, a l’extérieur.

Notre aventure commence ici, avec Isis et Orion. Elle est une grise, qui vit chez les pauvres, avec l’insécurité autour d’elle. Lui, est un riche, fils du grand Arthur Parker. Un monde les sépare et pourtant ils vont être réunis pour une cause commune. Ce que je reproche principalement à cette lecture c’est de ne pas avoir été en profondeur dans les relations nouées, il me manquait de l’émotion, quelque chose qui prend aux tripes ! Pour autant, je pense que c’est tout à fait une lecture adaptée pour les jeunes adolescents, peut-être pour une première dystopie.

.

Des protagonistes attachants !

.

Parlons des protagonistes et avant tout de Isis, cette fille surprenante aux valeurs incroyables. J’ai adoré ce personnage, tout simplement car elle se bat pour son futur, pour sa vie, elle est pauvre, mais travaille dur et ne perd jamais espoir. Isis n’est pas comme tout le monde, elle a eu le droit d’aller à l’école, c’est aussi ce qui l’a poussé à faire le bien et ne pas dépasser les limites de la société. C’est d’ailleurs à l’école qu’elle va rencontrer Orion, lors d’un devoir qui va les réunir l’espace d’un moment. Et c’est là que tout commence, entre ces deux êtres qui s’opposent en tout point mais se retrouve ensemble. Les deux adolescents vont alors commencer à se questionner, et très vite, ils vont vouloir agir.

Je dois dire que je ne connaissais pas l’auteur, j’avais entendu parler de ce roman rapidement et il m’avait donné envie d’en savoir plus. Au fond, c’est une bonne lecture young-adult, mais qui ne me correspond pas tout à fait. Entre dystopie et univers un peu déjà vu je me retrouve divisé. A noter que la couverture est très sympathique et nous permet de nous faire une idée du personnage d’Isis.

Une lecture qui s’adresse aux adolescents, pour une première dystopie ou bien une lecture légère. Je vous le recommande si vous ne connaissez pas du tout cet univers, au contraire, si vous avez l’habitude d’en lire, tournez-vous plutôt vers un roman plus sombre !

14


signature steven

Average Rating: 5.0 out of 5 (1 votes)
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Anonyme
La Rédac

Ce livre fut pour moi une excellente découverte. Il est facile de le lire d’une traite tellement il est addictif.

2 mois ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :