[Critique Littéraire] Only, Winston Groom

Je vous présente aujourd’hui le livre Only de Winston Groom qui est un roman bonne humeur sur l’histoire et la vie d’un chien. Le livre est édité chez Le Cherche Midi (20 octobre 2016) et il fait 192 pages.

Voici ce qu’on trouve sur la quatrième de couverture: 

George et Alice Martin, jeunes mariés, accueillent un nouveau membre dans leur famille : Only, un chien de berger orphelin et pataud. C’est le bonheur, mais ils s’aperçoivent vite que le chiot a des idées bien arrêtées et que, lorsqu’il veut quelque chose, il est prêt à tout pour l’obtenir. Observateur sensible et insolite, Only regarde ses humains évoluer et s’aventurer vers des horizons inattendus. Perplexe, il décide un jour d’abandonner la maison pour partir à la rencontre du vaste monde. Le voyage ne sera pas de tout repos !
Seul l’auteur de Forrest Gump pouvait nous faire vibrer ainsi, d’un bout à l’autre de toute la palette des sentiments, en nous racontant l’histoire d’un chien. Préparez-vous donc à éprouver une empathie et une affection inconditionnelles pour Only, à trembler pour lui, l’encourager, rire et pleurer, jusqu’à un dénouement absolument inoubliable. Un pur moment de grâce… et d’émotion.

5149hdern7l-_sx319_bo1204203200_

Dans ce roman, nous suivons l’histoire d’un chien, nommé Only, de son plus jeune âge jusqu’à son bel âge. L’histoire est très originale et le fait de suivre un chien m’avait quelque peu rebuté au début. Mais l’écriture est très fluide et l’histoire de ce chien est très sympathique.

Nous suivons un couple, Alice et Martin, qui, suite à une panne d’essence, demandent de l’aide dans une ferme et tombe en émoi devant un bébé bobtail, un peu isolé du reste de la portée. Alice fait pression sur Martin, et ni une ni deux, les voilà propriétaires du chiot. Le lecteur découvre l’évolution de cette petite famille, qui va s’agrandir, se construire et se détruire et en parallèle l’évolution du chien qui grandit et découvre le monde qui l’entoure d’un regard neuf et innocent. Ce parallèle est intéressant car le chien voit certaines choses ou les ressent différemment d’in œil humain, et de nombreux sous-entendus sont présents dans ce texte.

Suite à divers événements dans cette vie familiale, Only devra faire face à des situations qui vont le sortir de sa zone de confort : chute d’un bateau, fuite suite à un événement familial difficile, visite chez le vétérinaire. Suite à la séparation du couple, Only se sent seul et veut découvrir le monde. Il va donc affronter d’autres animaux (la scène avec les moutons est très amusante), des humains, des conditions météorologiques diverses et la nature ainsi que le ville. Sa route rappelle L’Incroyable Voyage, ce film qui suit le parcours de trois animaux de compagnie. Ce que j’ai apprécié dans ce livre est le point de vue du chien qui reste naïf au monde des humains qui l’entoure.

L’auteur sait aussi jouer entre différents registres : du comique (les interventions de Martin pour se moquer de sa femme) jusqu’au dramatique (différents décès et accidents).

Il faut voir aussi ce roman comme une métaphore de la vie et de son cycle, avec l’arrivée des enfants et d’un nouveau chiot.

16


Et vous ?

L’avez-vous lu ? connaissez-vous Winston Groom ? Que lisez-vous ?

bas-de-page

5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Anonyme
La Rédac

J’ai adoré « Only » de Winston Groom, ce récit est passionnant de la première à la dernière ligne !

1 mois ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :