[Critique Littéraire] Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir

Vous aimez les livres historiques placés sous le signe de la réflexion ? Suivre la vie tourmentée d’une adolescente ne vous fait pas peur ? Aujourd’hui je vous parle d’un livre que j’ai aimé, que j’ai même apprécié de découvrir. Il s’agit d’un ouvrage assez particulier car ses thématiques sont assez fortes. C’est un livre de Judy Chicurel : « Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir » .

Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir est un roman Historique, nous ramenant dans les années 1970, sur un fond de guerre du Vietnam et d’adolescence débridée, vous découvrirez un groupe d’amis, profitant de leur vie avant le grand saut de la maturité. Il sera publié le 16 Mars 2017 chez la maison d’édition « Nil Editions». Composé de 414 pages, il vous est possible de l’acquérir au prix de 20€ en version papier.

Voici donc le résumé que l’on retrouve sur la 4ème de couverture de « Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir »:

Depuis sa rue de Comanche Street, à Long Island, Katie Hanson fait partie de cette jeunesse qui regarde de loin le rêve américain. Alors qu’en 1972 commence son dix-huitième été, que les soirées rallongent, que les rues et la plage s’animent, elle a le sentiment que sa vie reste en suspens. Ses pensées sont ailleurs, tournées vers sa mère qui l’a abandonnée, et vers Luke qu’elle aime secrètement et qui revient, transformé, de deux ans au Vietnam. Entre les confidences de ses meilleures amies et les soirées au bar de l’hôtel Starlight ou le jukebox entonne les classiques de l’époque, il y a pourtant de quoi la divertir. Mitch, vétéran à la jambe de bois qui noie son traumatisme dans l’alcool, y a élu domicile. Tous deux se lient d’amitié. Sous la chaleur écrasante et moite, le temps semble suspendu et propice à la réflexion sur la route à prendre, sur ceux qui nous entourent et que l’on va quitter.
.

couv22929952

Bienvenue à Elephant Beach

.

Nous retrouvons dans ce roman Katie, 18 ans, jeune adulte mais aussi adolescente, errant avec un groupe d’amis à Elephant Beach, une ville perdue au bord de la mer. Nous sommes en 1972, dans une époque totalement révolue. Sur un fond d’alcool, de sexe et de drogue, nous découvrons la transition vers la maturité de Katie, un peu naïve et nunuche, qui croit que la vie est un rêve. Autour d’elle, la mort, en effet, la plupart de ses amis ont succombé à un accident de voiture, une overdose ou par d’autres moyens… Alors Katie n’a qu’une envie, sortir de son quotidien, tout en gardant une relation avec ses amis.

Une histoire à la Desperate Housewives à la sauce adolescence, nous emmenant dans la vie morne et ennuyeuse de ces jeunes gens totalement lassé de leur routine. Pourtant, Katie est amoureuse et c’est là que va commencer notre aventure, entre le long fleuve tranquille et les montagnes russes les lecteurs découvriront une intrigue remplie de réflexions et de questionnements. Un livre qui s’adresse plutôt à des jeunes adultes mais qui pourrait rendre nostalgiques les plus anciens.

Une écriture assez épatante, nous racontant avec délicatesse et parfois avec froideur les détails de l’adolescence à Elephant Beach. Chaque chapitre nous fait rentrer un peu plus dans l’histoire et nous raconte une anecdote, une tranche de vie, un point positif car cette configuration permet de rendre la lecture plus fluide.

J’ai beaucoup apprécié le groupe de copines de Katie car elles sont très particulières. A la fois, on y retrouve ce côté banal, mais chacune d’entre elles ont leur propre caractère et nous guide vers un nouvel aspect du personnage de Katie, celle qui nous emporte tout au long du livre dans son quotidien.

De plus, Katie est singulière, car alors que toutes les filles de son entourage empruntent le chemin de l’amourette, de la perte de leur virginité, du mariage puis de la grossesse, elle ne veut pas rentrer dans ce moule. C’est une sorte d’outsider que l’on prend goût à suivre tout au long du roman.

 

 .

Une fin difficile

.

En lâchant ce roman, on se retrouve nostalgique de ce que nous venons de vivre avec Katie. C’est un peu comme quitter un groupe d’amis proches, on s’est intégré avec elle, dans sa vie, dans ses déboires et sa transition vers la maturité. J’ai vraiment adoré !

On est vraiment plongé dans l’ambiance d’une jeunesse en total décalage avec la réalité de la guerre et des changements, entre les dangers qu’ils prennent et l’inconscience du groupe, on s’agace parfois de les voir prendre le mauvais chemin. Bien heureusement, le rythme nous rattrape, toujours avec une réflexion derrière chaque chapitre, un gros point fort.

Finalement, c’était une lecture que j’ai bien aimée, même si je n’ai pas pu me mettre dans la peau de Katie que j’ai trouvée bien trop naïve. Pour autant, ce livre est un cocktail explosif, entouré d’un brin de cynisme et de folie… Tout ce qu’il faut pour rendre ce roman attachant.

Un livre absorbant et intelligent qui vous fera découvrir un monde révolu où jeunesse, alcool et guerre trônaient au centre de la société.

16


signature steven

Average Rating: 4.0 out of 5 (1 votes)
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
A-Little-Bit-Dramatic
La Rédac

Ce livre est intrigant et le titre est vraiment beau, très poétique, il donne envie d’aller voir ce qui se cache sous la couverture. Je le note, merci pour la découverte. 😉 Il a l’air vraiment sympa et j’ai très envie de le lire maintenant.

5 mois ago
La Rédac
La Rédac

J’espère qu’il te plaira, il est vraiment chouette 🙂

5 mois ago
Marine Le Puy des Livres
La Rédac

J’ai beaucoup envie de découvrir ce roman.
Prochainement, je l’espère.

5 mois ago

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :