[Série] 13 reasons why, l’adaptation réussie de Netflix

Le 31 mars, la série 13 Reasons Why a débarqué dans son intégralité sur Netflix. Retour sur cette première saison pour ce teen drama !

Il est vrai que 13 Reasons Why n’a pas fait autant de bruit que Riverdale lors de son lancement, mais cette série était tout de même extrêmement attendue par les fans du roman homonyme à succès, surtout quand on connaît l’histoire de sa production. En effet, en 2011, les studios Universal avait acheté les droits pour en faire un film. Le projet était plutôt bien parti, puisque Selena Gomez a même été annoncée pour le rôle d’Hannah Baker, l’héroïne. Finalement, le projet est tombé à l’eau et Netflix a annoncé en octobre 2015 que la chaîne allait en faire une série. Selena Gomez a alors été annoncée en tant que réalisatrice pour la série. Finalement, il a fallu attendre un petit moment avant d’avoir des nouvelles de l’avancée de la série et encore plus pour avoir le droit à une bande-annonce.

On se retrouve aujourd’hui, quelques jours seulement après le lancement de la série pour faire un point sur celle-ci alors que j’ai pu voir les premiers épisodes. Je me suis également rappelé mes souvenirs lors de la lecture du roman il y a quelques années. Je mentionnerai également quelques différences entre la production de Netflix et celui-ci.

.

13

.

Synopsis :

Inspirée des best-sellers de Jay Asher, 13 Reasons Why suit Clay Jensen, un adolescent qui découvre sous son porche au retour du lycée une mystérieuse boîte portant son nom. À l’intérieur, des cassettes enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe qui s’est tragiquement suicidée deux semaines auparavant. Les enregistrements révèlent que la jeune fille, dont il était amoureux, a décidé de mettre fin à ses jours pour treize raisons. Clay est-il l’une de ces raisons ?

.

Une adaptation d’un bestseller

Le roman de Jay Asher porte le nom de Treize raisons, même si la série de Netflix a préféré conserver le nom VO 13 Reasons Why. Il a été publié en 2007, il y a donc sept ans de cela, et est adressé à un public de jeunes adultes. Les thèmes abordés sont le suicide, le harcèlement scolaire, la vie au lycée, les relations adolescentes, entre autres.

.

dylan

.

J’avais lu le roman en 2010, relativement peu après sa sortie, et je me rappelle de l’effet incroyable qu’il avait eu sur moi. En effet, ce n’est pas pour rien qu’il s’est hissé numéro 1 au classement du New York Times. Je l’ai lu il y a vraiment longtemps, mais je me rappelle encore aujourd’hui de la façon dont on se sent mal à l’aise en lisant les paroles d’Hannah, en sachant qu’elle est morte. Et il faut dire qu’elle ne manque pas d’être creepy cette jeune fille, en expliquant parfois même les endroits d’où elle enregistre les cassettes. Je me rappelle avoir énormément pleuré en découvrant les raisons qui ont poussé l’adolescente à se suicider mais avoir été fascinée par cette écriture. Il faut savoir qu’aujourd’hui 13 Reasons Why est beaucoup étudié dans les lycées aux Etats-Unis afin d’essayer de lutter contre le harcèlement à l’école.

J’avais toujours associé à ce roman une atmosphère un peu rétro. En effet, il a été publié il y a une dizaine d’années, et à l’époque les smartphones et les réseaux sociaux n’existaient pas. Cela n’empêchait pas le harcèlement et les problèmes entre lycéens d’exister et j’avoue qu’une partie de ce qui m’avait fascinée dans ce roman, c’était de voir que les choses étaient encore plus réelles sans la barrière du virtuel qui se dresse aujourd’hui derrière le harcèlement.

 .

5599

.

Une saison convaincante

Dès le début, l’univers se met bien en place. On se retrouve plongés dans la vie du lycée et plus encore dans l’esprit de Clay qui nous permet de comprendre parfaitement la situation. J’aime beaucoup le générique d’entrée et certaines musiques qui ne sont pas sans rappeler la bande-son de Stranger Things.

La série joue très bien entre les flashbacks et la vie après la mort d’Hannah. Alors que Clay écoute les 7 cassettes et les raisons du suicide d’Hannah, la jeune fille apparaît à l’écran. Les épisodes sont vraiment addictifs puisqu’ils se terminent à chaque fois sur la fin d’un côté de la cassette et laissent le spectateur sur l’envie de cliquer sur le prochain épisode pour écouter la prochaine cassette. Chacune de ces cassettes nous fait un peu plus réaliser que la moindre petite chose peut compter. Hannah n’avait pas l’air d’être sur le point de se suicider et personne n’a rien remarqué. Lorsqu’elle lance cette liste des accusés avec les cassettes, on se rend compte que les trahisons, les mensonges, les rumeurs, toutes ces petites choses qui se produisent tous les jours au lycée, peuvent facilement pousser quelqu’un à bout sur la longueur.

Le jeu d’acteurs est absolument brillant ! Aucun acteur n’en fait trop ou pas assez, les dialogues sont naturels, la série colle à la réalité de façon incroyable. Et on ne peut que noter le superbe jeu de Dylan Minnette sur qui repose une grande partie de l’intrigue. C’est en effet lui que l’on suit alors qu’il écoute les cassettes et c’est sur ce personnage que tombe la responsabilité de nous faire vivre le malaise et la difficulté de la situation. En tout cas, vu l’intensité de la série, je ne peux que remercier Netflix pour avoir diffusé tous les épisodes en une fois !

 7787885714_13-raisons-ont-pousse-hannah-au-suicide

.

Les différences entre le livre et la série

La série est de façon générale très très fidèle au livre. Cependant, on remarque bien quelques différences, surtout au niveau dont les personnages mentionnés sur les cassettes sont développés. Dans le livre, on est un peu pris en otage entre la voix d’Hannah et les pensées de Clay. Ici, dans la série, chacun des accusés prend vie sur l’écran et nous permet d’entrevoir chacun des personnages avec davantage de profondeur et de complexité. Par contre, la série est un peu plus modernisée que le livre, avec notamment l’utilisation des réseaux sociaux, des hashtags, etc. qui n’existaient pas à l’époque de la sortie du livre.

.

book

.

Vous remarquerez même les exemplaires de Hunger Games dans la chambre de Hannah. La série est plus ancrée dans l’époque d’aujourd’hui, ce qui est peut-être nécessaire pour sa visibilité, mais cela me semble un peu étrange avec les cassettes, car cela n’existe vraiment plus du tout aujourd’hui. Déjà il y a dix ans elles étaient en voie de disparition, mais ce n’est pas crédible dans une série où Instagram et les selfies existent. Peut-être aurait-il fallu penser à changer cela ou alors à conserver le caractère un peu plus ancien du livre, mais pas mélanger les deux. En revanche on remarque certaines différences (j’évite bien entendu les gros spoilers) :

  • Clay et Hannah sont bien plus amis dans la série que dans le livre.

.photo 1

.

  • Le livre se passe en une nuit seulement alors que la série se passe sur plusieurs jours. Ceci fait que l’on aperçoit davantage les conséquences de la mort d’Hannah pour ses parents et ses camarades de classes.
  • Les parents d’Hannah portent plainte contre le lycée dans la série alors que ceci n’apparaît pas dans le livre. Ils pensent notamment à ce que le lycée aurait pu faire contre le harcèlement que subissait leur fille.
  • Nous avons d’autres versions de la « vérité », par exemple les versions de Jessica ou Zach qui contrastent avec la vérité d’Hannah alors que dans le livre nous devions faire confiance à Hannah à la lettre.
  • Dans la série, on essaie d’empêcher Clay de faire tourner les cassettes alors que dans le livre, ce n’était tout simplement pas possible, étant donné que l’histoire se déroule en une nuit.
  • Dans les livres, l’inconnu qui meurt dans un accident de voiture est en fait un ami de Clay dans la série.
  • Tony est bien plus présent dans la série que dans le livre, il est également très proche des parents de Hannah.
  • Clay n’est pas aussi parfait qu’il l’est dans le livre. Il fait bien plus d’erreurs et il est présenté sous un jour un peu plus sombre.
  • Le suicide d’Hannah est beaucoup plus violent dans la série que dans le livre.
  • Dans le livre, ce sont des rumeurs qui sont lancées contre Hannah et les insultes lui sont directement adressées. Dans la série, il existe de vraies photos et c’est un harcèlement beaucoup plus mené par internet. Cela ajoute probablement une dimension plus réaliste à la société d’aujourd’hui, mais cela change beaucoup la nature du harcèlement envers Hannah.
  • Dans le livre, il y a un peu d’alcool et quelques scènes de sexe. Dans la série, la vie des adolescents est plus rebelle, avec beaucoup de drogues, bien plus de sexe (et notamment des viols), de l’alcool, des insultes, etc.
  • Dans le livre, Clay se blesse volontairement lorsqu’il est mal à l’aise par le contenu des cassettes, dans la série, il se blesse plusieurs fois par accidents.
  • Dans le livre, Clay n’a pas de visions alors qu’Hannah lui apparaît à de nombreuses reprises dans la série. C’est probablement une technique pour les flashbacks mais également pour nous donner accès à ses pensées. Dans le livre, nous savons déjà qu’il pense à Hannah…
  • Il y a beaucoup de diversité dans la série, que ce soit au niveau de la couleur de peau des personnages, de leur origine, de leur orientation sexuelle, alors que rien de tout ça n’est précisé dans le livre. Je trouve que cela est l’une des plus grandes réussites de la série car ce genre de personnages manque trop souvent dans les séries pour ados !

.

19728536

 

En tout cas, la série respecte bien le principe de base du livre : la mise en garde contre le harcèlement scolaire, le tout dans une ambiance qui met mal à l’aise. Une série importante à partager, à regarder, et dont il faut discuter, la prise de conscience envers le suicide adolescent et le mal-être est quelque chose qui me tient particulièrement à cœur.

Pour l’instant, nous ne savons pas s’il y aura bien une suite ou non à la série mais d’après ce que j’ai vu sur internet, sachant que je n’ai pas visionné l’ensemble des épisodes, il semblerait que cela soit dans les intentions des producteurs. En revanche, je suis bien curieuse de savoir où cela pourrait bien nous mener.


bas d'article

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :